À la découverte du sculpteur Giuseppe Graziozi à Modena

C’est par hasard que je l’ai rencontré lors d’une promenade à Sassuolo (cité du carrelage) là au fond d’une place du centre historique je vois un bronze sublime aussi beau et moderne qu’un Rodin rien à voir avec le mobilier urbain basique, je le contemple un moment et me demande qui a fait cette merveille. C’est au musée de Modena que je retrouve son esquisse en plâtre dans la galerie dédiée à Giuseppe Graziozi où elle est loin d’être la plus belle.

Plâtres argiles et bronzes des esquisses et des originaux et quelques toiles et dessins sont regroupés dans un antre dédié à la sculpture. Ses oeuvres de jeunesse représentent des moments de vie dans les champs et à la maison, et la sensibilité qui en émane est d’une grande beauté. Nombre de fontaines de la ville de Modène et d’autres cités italiennes accueillent ces bronzes figuratifs. Certaines oeuvres abordent des thèmes classiques, et au fond de la galerie caché derrière tout le reste se tient l’équestre qui au lieu d’être un exploit technique est réduit à une « oeuvre fasciste. Graziozi le sculpteur talentueux qui s’il n’avait pas sculpté Mussolini aurait pu avoir un réel succès au delà des frontières de l’Italie et éclairer d’avantage son siècle. Devant une telle critique je m’interroge: un artiste doit-il être jugé sur son talent ou sur ses commissions? Quand j’écoute mes sens et les battements de mon coeur en regardant certaines oeuvres de Graziozi, je n’entends autre chose que de la finesse de la beauté de la sensualité du respect et une immense tendresse, la seule sculpture que je trouve froide c’est celle de la statue équestre et pourtant j’aime les chevaux. J’ai pris quelques photos dans cette galerie pour vous montrer ce qui m’a émerveillé des plâtres et argiles, peut être vous comprendrez en regardant ces images en quoi tout ceci est beau. En suivant la carte des fontaines à Modena je suis allé à la chasse aux oeuvres, parcours esthétique à la recherche d’une certaine beauté urbaine. 

Quelques images à suivre que je partage avec vous, dont les deux premiers sont mes coups de coeur: « La Lupa » la louve et  » Il Figlio della Gleba » le fils de l’esclave.

Notes: Né à Savignano sul Panaro en 1879, décédé à Firenze en 1942. Admirateur de Rodin et de Millet, ses sources d’inspirations sont essentiellement liées à la campagne d’où il vient et du monde paysan. Prof de sculpture à Milan Florence et Naples. Wiki italien : https://it.wikipedia.org/wiki/Giuseppe_Graziosi
Carte interactive de Modena Graziozi Arround http://www.graziosiaround.it

 » Il Figlio della Gleba » (fils d’esclave) Musei Civici di Modena Gipsoteca Graziozi
« il figlio della gleba » détail
« La Lupa » 1906-1912 ( louve) Musei Civici di Modena Gipsoteca Graziozi
« La Lupa »
Graziozi « Putto con l’oca » 1931, originale alla gipsoteca copia in piazza XX settembre
Graziozi « L’Erbivendola » 1931, fontana del mercato Albinelli Modena
« Il fante di Sassuolo » Ai caduti della prima guerra mondiale G.Graziozi 1921, Piazza Garibaldi Sassuolo
« Susanna » gipsoteca Graziozi Modena
« All’opera » Gipsoteca Graziozi Modena
Il Fonditore médaille de bronze à l’expo universelle de paris 1899, bronze gipsoteca Graziozi Modena
« Al Sole » 1919, gipsoteca Graziozi Modena
Salle du Musée Civique de Modena, gipsoteca Graziozi
Salle du Musée Civique de Modena, gipsoteca Graziozi
« Fontana dei due fiumi » 1936-38, Graziozi, Largo Garibaldi Modena
Fontana della Ninfa
« Fontana della Ninfa », Graziozi, Piazza san Giacomo Modena
Compilation Giuseppe Graziozi

Recommandations particulières

CONSIGNE DE SÉCURITÉ À L’ATELIER ET RECOMMANDATION PARTICULIÈRE
Je recommande de ne pas emmener d’enfants trop petits à l’atelier car il y des outils qui coupent des marteaux qui assomment des scies qui tronçonnent des ciseaux à bois qui éborgnent et des sculptures fragiles en plus dehors c’est plein de cactus et de ronces.  Je ne suis pas responsable en cas de doigt coupé ni de résine toxique dans les yeux ou de multitude d’épines du fruit du cactus dans la bouche.
Certaines oeuvres représentent la nudité, la visite est sans restriction adaptée à toute la famille.
Merci de votre compréhension.

Attention pièges

Ajaccio le Musée Fesh

Ça faisait bien des lustres que j’avais envie d’aller au musée Fesch à Ajaccio, on m’avait parlé de la collection d’italiens dont un Botticelli qui valait bien le détour, et c’est maintenant chose faite. Mais il faudra y retourner car un étage entier était fermé, comble de malchance l’étage des italiens, heureusement le Botticelli était visible ailleurs. Mais alors quelle agréable surprise en arrivant de tomber par hasard sur l’expo temporaire « Bacchanales modernes » et découvrir en toute intimité des sculptures superbes dont plusieurs Rodin et quelques belles affiches de Mucha entre autres. Je n’ai pas tout photographié ni tout noté, j’ai savouré admiré et goûté des yeux le talent audacieux et charnel des oeuvres. L’excuse de la sortie au musée nous a aussi porté au parc A Cupulatta voir des tortues, et piquer une tête dans les eaux limpides de la mer sur la route des sanguinaires. Le centre de la vieille ville est plein de charme, et on en a profité pour faire un tour chez « Empires » craquer pour du Fashion local indispensable, et acheter chez un disquaire le dernier « JC Papi » qui est une pure merveille. Ajaccio, la belle on se reverra…

Tortue Galapagos A Cupulatta Ajaccio
Tortue Galapagos A Cupulatta Ajaccio
Expo Bacchanales, le satyre
Expo Bacchanales, le satyre
Rodin
Expo Bacchanales, Rodin
Boticcelli
EXpo permanente, Botticelli