Exercice de style avec une méduse parisienne

Ce dessin trône au dessus de mon bureau depuis des années et est à l’origine du choix de mon pseudo, car la Méduse pétrifie du regard comme l’argile durcit dans un parallèle séduisant. Bien que la gorgone tue pour créer ses statues macabres alors que le sculpteur au contraire tente de donner un peu de son âme à l’argile qu’il fait durcir, j’aime la comparaison. J’avais oublié de noter le nom de l’auteur de cette sculpture et force de chercher j’ai fini par retrouver l’original sur le site des musées de la ville de Paris, ce qui m’a donné envie de relever le défi d’en faire une version d’argile. (…) Photos et suite du texte dans l’article.

Giocondina, la mini Joconde

Giocondina J’avais envie d’aborder Botero avec les membres du groupe de modelage « ArtFiguratifClay-Inspirations », car se plonger dans son univers ou la rondeur envahit le plat autant que le relief était une source d’inspiration idéale pour créer quelque chose à base d’argile polymère colorée. Pour ma part j’ai choisi sa Joconde, car l’idée de jouer avec la perception de l’oeuvre par un spectateur artiste puissance deux était bien assez tordue pour m’amuser. Botero regarde la Joconde de De Vinci et créé une Joconde, que je regarde pour créer une Giocondina. Ce qui m’a amusé aussi beaucoup et qui fait autant partie de la création est l’idée de rapporter ma Giocondina à Florence d’où est partie la première Joconde, et ça franchement c’est le truc de OUF qui boucle le cercle. Oui j’ai rapporté en quelque sorte non pas la Joconde à Florence mais l’idée de la Joconde par double spirale à travers un univers non pas parallèle mais hélicoïdal visible grâce à la photographie que j’ai pu réaliser sans aucun trucage dans la Loggia dei Lanzi sur la Piazza Della Signoria. À prendre au degré que vous voulez, le second ou le plus tordu en suivant les spirales. Autre degré à ne pas négliger celui des dessous de l’histoire car sous les jupes de la Gioconda savez vous ce qu’il y a? Réponse dans les photos indiscrètes… Bon voyage à Florence avec la Giocondina de LMDFO. #ghisoni #ghisonaccia #firenze #italia #corsica #gioconda #giocondina

Inspiration Niki


Cette petite sculpture en couleurs fait suite à celle cassée en argile naturelle de décembre. Inspirée directement de la « tempérance » du jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle, j’ai apporté des modifications de style de forme tout en gardant la signification et une certaine forme d’esprit libre et féminin. La tempérance est une vertu qui consiste à se modérer soi même, on peut imaginer que la retenue est dans la base et les racines alors que tout le reste tend à s’envoler ou du moins s’élever. On peut interpréter comme on veut le fait de remplacer les vases communicants par des haltères libre à vous de psychanalyser artistiquement sur le sujet, puisque de toute façon je devais détourner l’oeuvre de départ pour en faire une version qui exprime quelque chose de plus personnel. J’ai remplacé les couleurs vives de l’original par un millefiori répétitif pour couvrir le corps d’une « trame » ne laissant en doré que les accessoires dans une disposition équilibrée, le pied les poids les ailes. La tête n’est pas fixée au corps, c’est une simple perle qui tourne laissant apparaître tantôt le dessin de la trame tantôt une méduse à crâne fluorescent souriant. Au départ ce jeu là était commencé en argile naturelle pour un simple jeu de formes, mais mon essai avait craqué faute de soins appropriés et j’ai tout cassé pour repartir avec du polymère. La structure en fer de celui ci est plus fine et il y a plus de matière, proportion indispensable pour pouvoir travailler la couleur sur une base stable et maintenir la forme crue sur plusieurs jours. La trame qui couvre la forme complètement représente l’unité de l’être, unité entre la chair les sens l’esprit et l’âme. Les accessoires sont séparés visuellement du reste par opposition du doré à la trame, ils symbolisent ce qui est matériel utilitaire ou superficiel. La tête mobile est à deux faces, une pour l’unité une autre pour la contradiction. 
www.medusa.corsica #niki #inspiration #figuratif

Essais d’argile

Il y a quelques années j’avais réalisé des medusettes sur le thème des nanas de Wiki de Saint Phalle en partenariat avec le groupe de modelage online, et en décembre on a remis ça mais avec un groupe de modeleurs d’argile naturelle au musée de Modena. La différence de matériau entre les deux séances a donné des résultats forcément très différents. Si avec la polymère on explore davantage la couleur et les formes dans la masse, avec l’argile naturelle c’est la forme qui prime et la couleur n’est que facultative. La méduse toute ronde a bien séché lentement et sous bonne garde, elle est tout à fait présentable rigolote comme j’avais envie qu’elle soit et dans son plus simple appareil. En revanche j’ai eu un problème de séchage avec la Nana d’argile, elle a été oubliée dans un coin trop sec et a craqué. Un échec parait-il sert à rebondir et dans ce cas précis un bon coup de marteau aura été nécessaire. J’ai essayé de la recoller à la barbotine mais à chaque nouveau séchage malgré tous les soins nécessaires c’est resté très très moche. Je suis donc repartie sur une nouvelle Nana à la Niki dont je vous donnerai des nouvelles bientôt …

L’ennui n’existe pas

Des souvenirs du lycée je n’en ai pas beaucoup, enfin mis à part le prof d’art absolument super la prof d’anglais passionnante et le prof de philo qui ressemblait à un batracien, tout le reste est un gros vide flou sous lequel dorment des choses qui sont mieux là qu’ailleurs. En revanche en plus des dessins d’école j’ai quelques tendres souvenirs bien concrets conservés précieusement dans mon cabinet de curiosités personnel,  mes crayons de papier dont certains très utilisés sont taillés jusqu’au corps. Ces miniatures de têtes et de corps me rappellent que l’ennui n’existe pas quand on a un crayon et un canif.
www.medusa.corsica
#sculpture #miniature