Argile au Museo Civico di Modena

J’aimerais vous dire que c’est facile, mais non ça ne l’est pas! En fait la terre par rapport à l’argile synthétique c’est complètement différent et bien plus capricieux! Ça me fait penser à cette réplique de Star Wars « tu dois désapprendre tout ce que tu as appris ». J’ai mis une bonne heure à patouiller avant de comprendre la règle du jeu, le bon taux d’humidité pour que les parties s’ajoutent bien sans craquer, que la structure soit assez dure pour ne pas céder en la tournant pour travailler d’un côté puis de l’autre et encore assez souple pour suivre mes modifications sans craquer. Partir de la forme ronde d’un bol vers un crâne à museau allongé m’a intéressé car j’ai pu tester les limites de la terre face aux exigences « de la force » car c’est loin d’être du chewing-gum! Je me souviens du potier de Taravu qui en quelques minutes tourne un vase comme moi je mange une glace, pour arriver à ce niveau y’a du boulot! Depuis quelques jours je suis inscrite à un cours du soir organisé par le Musée de Modena en partenariat avec Robby Paltry sculptrice, et j’apprends pas à pas les différentes techniques et propriétés de la terre. C’est en cours que j’ai fait le bol que j’ai rapporté à la maison que j’ai ensuite travaillé sur trois jours, je n’ai pas osé faire souffrir davantage la matière après tout je débute! Vivement le prochain cours!
Première boule de terre = un crâne de dragon

D’un bol à un crâne de dragon, technique du colombin ajouts et barbotine
premières empruntes au cours du soir, avec Robby Paltry et une autre participante au cours du soir

Photos prise après quasi deux semaines de séchage =

Photos prise après quasi deux semaines de séchage

sculpture elfe des bois en fimo-air fimo-soft bois flotté et peinture

fimo-air_sculpture
elfe des bois en fimo-air fimo-soft bois flotté citronnier et peinture

En rentrant de Corse à Pâques j’ai rapporté du bois flotté en quantité suffisante pour faire une charpente. Le problème du bois flotté, c’est que j’en ai tellement vu dans les boutiques déco que je n’arrive pas à trouver l’idée à contre courant qui me donnerait la satisfaction de jouer avec, et ne cherchez pas à m’en donner si l’idée vient d’ailleurs je ne l’exploite pas … la peste de méduse! Continuer la lecture de « sculpture elfe des bois en fimo-air fimo-soft bois flotté et peinture »

Texture fimo à faire soi même

Idées pour fabriquer vos textures vous même et différencier vos fonds des textures du commerce pour créer de façon encore plus personnalisée.

TEXTURE EN LINOLEUM

Avec l’aide de gouges de gravure, le plastique se grave très facilement. C’est une technique utilisée pour la gravure et l’imprimerie de dessins à l’encre sur des grandes surfaces. C’est encore plus facile dans le plastique spécial gravure que l’on trouve dans les boutique beaux arts, mais un bon vieux bout de linoléum peut faire l’affaire.

TEXTURE EN BOIS

Dessiner un motif au crayon sur du bois. Graver à l’aide d’un multi tours (type dremel), pointe fine pour les traits à creuser et changer de pointe pour creuser plus. Essayer avec de la pâte polymère pour voir si le dessin en relief vient bien et changer avec une pointe en pierre pou lisser les motifs et les arrondir (pointe type meule en pierre). Puis essayer de nouveau avec la pâte pour vérifier. La pâte ainsi texturée ne doit pas accrocher en se retirant. On peut aussi relever des motifs sur des choses déjà sculptées comme ce cadre de photo.

TEXTURE EN « n’importequoi »

Faire des ziguiguis en fil de fer, le mettre le plus à plat possible soit de façon aléatoire soit en formant un motif précis. Coller et clouer sur un support en bois. J’ai choisi des clous bombés pour faire des motifs creux ronds.

TEXTURE EN PÂTE DAS

Prendre de la pâte d’argile à séchage à l’air, à modeler comme de la terre avec des outils (couteaux mirettes) et à lisser au pinceau mouillé. Étirer la pâte au rouleau et dessiner grossièrement un motif avec une pointe. Sculpter le motif à l’aide des couteaux et pointes différentes au choix. Lisser avec un pinceau fin mouillé pour réparer les coups prononcés dans la pâte et arrondir un peu les angles. Repasser à la pointe courbe les traces qui auront été trop effacées au pinceau. J’ajoute des petits ronds avec un bouchon de bic. laisser sécher à coeur, retourner de temps en temps la planche pour sécher également le dessous. Je conseille une précouche de fondo gesso avant de peindre à l’acrylique. Pour la solidifier et la rendre utilisable en moulage, sachant que vous allez écraser de la pâte dessus, je conseille de choisir un vernis très résistant ou de la résine à appliquer au pinceau. (voir tuto résine)

Amusez vous bien!