Essais d’argile

nana cassée

Il y a quelques années j’avais réalisé des medusettes sur le thème des nanas de Wiki de Saint Phalle en partenariat avec le groupe de modelage online, et en décembre on a remis ça mais avec un groupe de modeleurs d’argile naturelle au musée de Modena. La différence de matériau entre les deux séances a donné des résultats forcément très différents. Si avec la polymère on explore davantage la couleur et les formes dans la masse, avec l’argile naturelle c’est la forme qui prime et la couleur n’est que facultative. La méduse toute ronde a bien séché lentement et sous bonne garde, elle est tout à fait présentable rigolote comme j’avais envie qu’elle soit et dans son plus simple appareil. En revanche j’ai eu un problème de séchage avec la Nana d’argile, elle a été oubliée dans un coin trop sec et a craqué. Un échec parait-il sert à rebondir et dans ce cas précis un bon coup de marteau aura été nécessaire. J’ai essayé de la recoller à la barbotine mais à chaque nouveau séchage malgré tous les soins nécessaires c’est resté très très moche. Je suis donc repartie sur une nouvelle Nana à la Niki dont je vous donnerai des nouvelles bientôt …

2019 La médusedragon, chimère moderne 😉

medusedragon argile naturelle « creta »

NanaNiki cassée et medusedragon fraîchement modelée

NanaNiki cassée et medusedragon fraîchement modelée

Challenge NIKI avec Creationfimo et le journal Paroledepâte 2007.

Voir article sur les medusettes Nana ici: http://www.medusacorsica.com/2007/12/inspiration-niki-de-st-phalle/

Challenge NIKI 2007

jeux de lumières sur l’argile

L’argile c’est magique, même une fois fini sec et intouchable la créativité s’étend à travers la photographie et les jeux de lumières.

jeux de lumière sur le même relief, impressions différentes

jeux de lumière visage, lumière ascendante
Jeux de lumière visage, lumière descendante
construction visage de méduse

jeux de lumière et de reflets sur crâne de dragon
crâne de dragon sur miroir de profil, jeu de lumière par la droite

Argile au Museo Civico di Modena

J’aimerais vous dire que c’est facile, mais non ça ne l’est pas! En fait la terre par rapport à l’argile synthétique c’est complètement différent et bien plus capricieux! Ça me fait penser à cette réplique de Star Wars « tu dois désapprendre tout ce que tu as appris ». J’ai mis une bonne heure à patouiller avant de comprendre la règle du jeu, le bon taux d’humidité pour que les parties s’ajoutent bien sans craquer, que la structure soit assez dure pour ne pas céder en la tournant pour travailler d’un côté puis de l’autre et encore assez souple pour suivre mes modifications sans craquer. Partir de la forme ronde d’un bol vers un crâne à museau allongé m’a intéressé car j’ai pu tester les limites de la terre face aux exigences « de la force » car c’est loin d’être du chewing-gum! Je me souviens du potier de Taravu qui en quelques minutes tourne un vase comme moi je mange une glace, pour arriver à ce niveau y’a du boulot! Depuis quelques jours je suis inscrite à un cours du soir organisé par le Musée de Modena en partenariat avec Robby Paltry sculptrice, et j’apprends pas à pas les différentes techniques et propriétés de la terre. C’est en cours que j’ai fait le bol que j’ai rapporté à la maison que j’ai ensuite travaillé sur trois jours, je n’ai pas osé faire souffrir davantage la matière après tout je débute! Vivement le prochain cours!
Première boule de terre = un crâne de dragon

D’un bol à un crâne de dragon, technique du colombin ajouts et barbotine
premières empruntes au cours du soir, avec Robby Paltry et une autre participante au cours du soir

Photos prise après quasi deux semaines de séchage =

Photos prise après quasi deux semaines de séchage