Bas relief Médusa

Il existe deux versions de cette tête de Méduse, une en argile et une en plâtre. La version d’argile est celle de départ, elle a servi à réaliser le moule dans lequel la deuxième version en plâtre a été coulée, mais n’est pas restée identique car j’y ai retravaillé. Ce thème est dans mes favoris et pour bien des raisons, et j’avais absolument besoin d’une interprétation personnelle. De la victime du bourreau qui a besoin de son pouvoir à la créative assassine qui tue pour sculpter, le paradoxe de cette créature est fascinant. Personnellement je préfère “animer” mes sculptures en mettant mon cœur à l’ouvrage, c’est plus “humain”. Travailler l’argile et le plâtre qui sont des matériaux non polluants et issus de la terre me permet de donner une valeur naturelle à l’interprétation et par là une dimension spirituelle écologique. Il est difficile de renoncer à des matériaux modernes à base de résine et je continue d’en utiliser pour les possibilités expressives et plastiques qu’ils permettent, mais j’aimerais que tout soit aussi pur et évident que la terre. La lecture de l’image est volontairement facile, je tiens à ce que le résultat soit à portée de tous, et soit aussi une invitation à en savoir plus pour qui ne connaît pas. Le visage demeure immobile et l’expression se veut relativement calme même si l’inquiétude est apparente. Le mouvement se trouve dans les serpents sinueux dont les bouches sifflantes donnent l’alerte. Le drame qui va suivre n’existe que dans le pressentiment représenté par l’agitation des serpents, et dans l’idée du spectateur qui connaît l’histoire. Comme l’original d’argile est ressorti presque indemne du moule je l’ai récupéré nettoyé et retravaillé. La différence entre les deux versions fait que ce sont deux œuvres distinctes sur le même thème avec la même base. Dans cette dernière séance de travail j’ai cherché à accentuer l’expression ce qui a donné une version plus obscure et plus intense. Accentuer les niveaux y a contribué car cela a approfondi les ombres, en fin de compte il ne s’agit ici que d’ombre et de lumière sur de la terre.
Dimensions 26x28x5cm. Travail effectué en partie à l’académie et en partie à la maison. Le plâtre a été fait en cours de “Tecniche della formatura” et le bas relief d’argile en “tecniche della scultura” La version d’argile finie à la maison est à ce jour encore crue car l’école est fermée, je mettrai l’article à jour après cuisson. J’ai hâte de retourner en cours, confronter son propre travail celui des autres au quotidien est une motivation qui nous pousse tous à donner le meilleur, nos échanges et sourires la joie d’apprendre et ma voisine qui danse autour de son “trespolo” sur une musique que je n’entends pas et le prof qui passe pensif et observateur entre nous pour s’arrêter là ou c’est nécessaire, toute cette ambiance j’espère la retrouver bientôt!
#iostoacasa #abafi #accademiabelleartifirenze #corsicadiaspora #covid19
www.medusa.corsica

Version originale en argile juste avant la prise de forme, cette version n’existe plus
Forme en plâtre creuse et ce qui reste de l’original au fond
Apparition du positif en plâtre par destruction du moule
Positif en plâtre vue de haut
Positif en plâtre vu de biais
Positif en plâtre vu de face
Version d’argile après modifications 5mars2020.
Version plâtre Finie et version argile crue avant séchage 5mars2020

Essais d’argile

nana cassée

Il y a quelques années j’avais réalisé des medusettes sur le thème des nanas de Wiki de Saint Phalle en partenariat avec le groupe de modelage online, et en décembre on a remis ça mais avec un groupe de modeleurs d’argile naturelle au musée de Modena. La différence de matériau entre les deux séances a donné des résultats forcément très différents. Si avec la polymère on explore davantage la couleur et les formes dans la masse, avec l’argile naturelle c’est la forme qui prime et la couleur n’est que facultative. La méduse toute ronde a bien séché lentement et sous bonne garde, elle est tout à fait présentable rigolote comme j’avais envie qu’elle soit et dans son plus simple appareil. En revanche j’ai eu un problème de séchage avec la Nana d’argile, elle a été oubliée dans un coin trop sec et a craqué. Un échec parait-il sert à rebondir et dans ce cas précis un bon coup de marteau aura été nécessaire. J’ai essayé de la recoller à la barbotine mais à chaque nouveau séchage malgré tous les soins nécessaires c’est resté très très moche. Je suis donc repartie sur une nouvelle Nana à la Niki dont je vous donnerai des nouvelles bientôt …

2019 La médusedragon, chimère moderne 😉

medusedragon argile naturelle « creta »

NanaNiki cassée et medusedragon fraîchement modelée

NanaNiki cassée et medusedragon fraîchement modelée

Challenge NIKI avec Creationfimo et le journal Paroledepâte 2007.

Voir article sur les medusettes Nana ici: http://www.medusacorsica.com/2007/12/inspiration-niki-de-st-phalle/

Challenge NIKI 2007