Bas-relief « sieste » trace fantôme

Forme à partir du prototype perdue au démoulage du plâtre
Original en terre perdu au démoulage.

Après le mini « bozzetto » de la sieste j’ai travaillé à une version plus grande qui représente le corps tout entier, la partie en haut relief correspond à ce qui emerge de l’eau, la partie en « stiacciato » et bas relief à la partie immergée que l’on voit de haut à travers la transparence de l’eau. J’ai cherché à donner l’aspect fluide de l’eau dans la partie haute qui correspond à l’aval du fleuve, inversant ainsi le point de vue comme si on était un oiseau en Sand by au dessus de la rivière tournant le dos à la montagne en direction de la mer. L’aspect lisse de la partie basse suggère le monde du rêve, transporte la figure dans un cosmos imaginaire. Ces images montrent le prototype en terre qui a été détruit au démoulage du calque, et le calque obtenu en plâtre lui aussi perdu à l’étape suivante. Aujourd’hui je vous montre juste des fantômes.

Albatros

Albatros mienville bozzetto

Allégorie du poète, l’albatros de Beaudelaire, ici il se défait de ses ailes. Ce projet reste aujourd’hui sous forme de petite sculpture en terre à cuire, et j’y reviendrai sûrement plus tard dans une autre version sur le même thème. Idée provisoirement abandonnée au profit d’une autre en cours d’étude qui me semble plus adaptée aux exigences actuelles car j’aimerai travailler en taille réelle. Comme je n’ai pas accès aux ateliers de l’Accademia je dois me contenter de réaliser ce qui peut se faire à la maison, sans prof, sans matériel, et surtout sans espace car dans une dimension qui ne me nécessitera pas une grue de levage pour porter mes devoirs à l’école! Pour l’instant j’aime beaucoup cette petite sculpture inspirée du poème de Baudelaire qui me parle du droit à la différence, à la liberté d’être tout simplement un individu particulier parmi la multitude. Projet à reprendre d’ici quelques temps.

Bozzetto albatros mienville
Bozzetto Albatros Mienville