Bas-relief la sieste positif en plâtre

Après les traces fantômes des étapes précédentes voilà enfin un positif en plâtre qui lui demeure comme prototype. Le problème est que je l’ai légèrement massacré au démoulage, tapant trop fort sur les scalpels, et certaines parties ont dû être reprises. Comme ce positif en plâtre est consolidé avec un matériau qui déteint de toute façon il n’est pas assez blanc pour demeurer ainsi, et je pourrai dissimuler les traces de retouche dans la patine. À partir de ce positif est prévu un moule en silicone duquel je pourrai sortir d’autres positifs qui seront eux parfaits. Affaire à suivre …

Bas-relief « sieste » trace fantôme

Forme à partir du prototype perdue au démoulage du plâtre
Original en terre perdu au démoulage.

Après le mini « bozzetto » de la sieste j’ai travaillé à une version plus grande qui représente le corps tout entier, la partie en haut relief correspond à ce qui emerge de l’eau, la partie en « stiacciato » et bas relief à la partie immergée que l’on voit de haut à travers la transparence de l’eau. J’ai cherché à donner l’aspect fluide de l’eau dans la partie haute qui correspond à l’aval du fleuve, inversant ainsi le point de vue comme si on était un oiseau en Sand by au dessus de la rivière tournant le dos à la montagne en direction de la mer. L’aspect lisse de la partie basse suggère le monde du rêve, transporte la figure dans un cosmos imaginaire. Ces images montrent le prototype en terre qui a été détruit au démoulage du calque, et le calque obtenu en plâtre lui aussi perdu à l’étape suivante. Aujourd’hui je vous montre juste des fantômes.