Transhumance immatérielle en céramique

La transhumance, inscrite au patrimoine culturel immatériel par l’Unesco en 2019 à la demande de trois pays Européens dont l’Italie. Ce projet est une invitation à prendre le temps du voyage, le temps d’aller d’un pâturage à un autre, d’un lieu de nourriture culturelle à un autre, et de savourer la vie. Une invitation à prendre conscience de l’héritage culturel sous différentes formes y compris celle du savoir faire et du bien être animal dans un monde ou tout doit être productif avant d’être beau et bon. J’ai imaginé cette installation dans la cour du palais Medici-Riccardi à Florence, mais cette idée peut aussi voyager de peuple en peuple porté par les lieux culturels chers à chacun.
Projet d’installation pour l’examen de « Tecniche della ceramica » 2020 Accademia Belle Arti di Firenze. J’ai imaginé cette installation dans une structure de fer d’une dizaine de brebis en céramique façon barbotine coulées dans le même moule avec dorure sur les mamelles et cristalline de finition sur la couleur.

Progetto 2020 installazione arte contemporanea « transumanza immateriale » casa Medici Firenze
schizzi di studio della forma, la pecora corsa
(c)mienville pecora corsa a ghisonaccia
Pecora corsa foto a Sant Antonio di Ghisonaccia (c)mienville
Bozzetto di polimero nella realtà
Bozzetto di resina e foto montaggio
stampo-barbottina-aerografo studio per la formatura e il colore delle pecore
colore del pascolo
Progetto transumanza installazione di scultura ceramica arte contemporanea 2020 casa Medici

Bozzetto duo de jeunes filles FEB2020

Je vous l’avais montrée par petits bouts, la voici la voilà toute entière! Cette sculpture est une composition de deux figures, faites l’une à la suite de l’autre à partir de la même modèle sur une période de deux mois et demi. La différence visible entre les deux s’explique simplement, j’ai réalisé la première plus large qu’à la vérité et la seconde plus proche de la vérité. J’ai rencontré plusieurs difficultés dans ce travail car il n’y a pas de structure interne et l’argile est capricieuse. J’ai vu s’écrouler la figure haute déchirant son bras et tordant ses jambes sans os comme dans Harry Potter ou les montres molles de Dali 😭 et vu aussi les fissures dans le socle au séchage trop rapide 🤯 ou encore des écarts de teinte à la cuisson 😩 on apprend chaque jour et je comprends mieux à chaque nouveau défi 🤓. J’ai travaillé le plus souvent avec mes doits mais pour accéder à certains endroits les outils ont été indispensables. Après cuisson j’ai scié le support qui tenait la jambe et disposé des coquillages à la place pour cacher la trace de scie. Pour colmater les étroites fissures j’ai utilisé un enduit minéral naturel et presque on ne voit rien du tout, mes figures font bonne figure! Pour les photographier j’ai joué avec la lumière, et retirer la couleur est le meilleur moyen d’aller à l’essentiel, j’ai laissé Juste une photo couleur car c’est la saison du mimosa 😍 mais les images sont bien plus belles en noir et blanc. Ainsi je réserve quelque émotion inattendue à ceux qui se déplaceront pour voir cette sculpture quand elle sera backtopaese! ❤️ #corsicadiaspora ❤️😘
Mienville www.medusa.corsica
Accademia di Belle Arti di Firenze, Scultura Professore Patti.

Sortie du four Accademia Belle Arti Firenze 21 Gennaio 2020
Bozzetto ABAFI duo ragazze FEB2020Mienville

Dessin « dal vero » San Giovannino

Dessin étude de main

22 novembre 2019 Il parait que ça se fait de moins en moins d’aller dessiner dans les musées, mais j’ai toujours été à contre courant 👻 Pas dès l’ouverture mais presque et en basse saison il n’y a pas grand monde, vers 11h la foule les groupes les scolaires sont arrivés et c’est devenu difficile, en plus les gamins venaient regarder la dame qui dessine au lieu d’écouter leur prof 🤨😂 J’avais déjà travaillé un bon moment et surtout bien mal à mes fesses gelées donc Ciao. J’ai emporté avec moi un peu de ce San Giovanni Battista 🥰💚😍 di Desiderio da Settignano (et Donatello) et je devrai y retourner pour pour mieux finir les ombres. Ce modèle est très difficile à saisir car il a une position en déhanché cachée par la peau de bête alors le dessiner et lui garder sa posture et son équilibre est un vrai défi, quand à la finesse infinie des traits et la douceur du marbre c’est quasi impossible à saisir avec un crayon … même avec deux crayons!

6 décembre 2019 De retour auprès de San Giovannino de Desiderio da Settignano pour un travail sur la main. J’ai du mal à faire les mains en général donc quoi de mieux que de m’imposer un modèle beau fin délicat et difficile. Maintenant que je regarde la photo, je vois clairement ce qui m’était si difficile à percevoir dans la lumière étouffée et intime de la pièce. Les ombres et la contre lumière en photo sont bien plus évidentes qu’en réel, d’où l’importance de dessiner un maximum « dal vero ». Aujourd’hui je n’étais pas seule au Bargello, nous étions quatre de la même classe de sculpture à croquer sur place, la contagion s’installe et c’est très bon signe!

Pour info: San Giovannino de Desiderio da Settignano est également attribué à Donatello. Le maître l’aurait commencé vers 1440 puis délaissé des années jusqu’à son retour à Florence quand il aurait chargé son élève de le terminer vers 1459. L’élève qui aurait dû assurer la relève mourut malheureusement avant le maître, laissant peu d’œuvres mais avec un trait commun d’excellence encore inégalé.

Dessin « Dal vero » étude de sculpture