Suzanna dal vero

Studio di Suzanna, gipsoteca Graziozi di Modena, musei civici, 30 maggio 2020

Enfin on peut retourner dans les musées! Mon dernier dessin à Modena c’était début mars à la Galleria Estense deux étages juste au dessus, où j’avais croqué le Spinario en marbre. Aujourd’hui j’avais envie de retourner chez Graziozi, dont j’ai fait un post déjà à revoir sur ce blog, dans la petite salle de réserve de plâtres et originaux en bronze du sculpteur. L’espace est bien occupé et ça ressemble plus à une remise d’atelier qu’à un musée, j’adore! À part respirer dans mon masque en tissu rien ne semblait bizarre, jusqu’à ce qu’au bout de la première heure j’ai commencé à avoir hyper mal à l’épaule et aux pieds: la rouille du confinement! Va falloir se réhabituer à travailler debout, se bouger quoi! J’ai choisi pour me remettre sérieusement à l’étude cette « Suzanna » un modèle en plâtre absolument splendide, compliqué au possible dans une posture en équilibre avec des pleins des vides des inclinaisons variées et des formes des formes des formes! C’est tout pour aujourd’hui! Ciao!

Suzanna Graziozi

Albatros

Allégorie du poète, l’albatros de Beaudelaire, ici il se défait de ses ailes. Ce projet reste aujourd’hui sous forme de petite sculpture en terre à cuire, et j’y reviendrai sûrement plus tard dans une autre version sur le même thème. Idée provisoirement abandonnée au profit d’une autre en cours d’étude qui me semble plus adaptée aux exigences actuelles car j’aimerai travailler en taille réelle. Comme je n’ai pas accès aux ateliers de l’Accademia je dois me contenter de réaliser ce qui peut se faire à la maison, sans prof, sans matériel, et surtout sans espace car dans une dimension qui ne me nécessitera pas une grue de levage pour porter mes devoirs à l’école! Pour l’instant j’aime beaucoup cette petite sculpture inspirée du poème de Baudelaire qui me parle du droit à la différence, à la liberté d’être tout simplement un individu particulier parmi la multitude. Projet à reprendre d’ici quelques temps.

Bozzetto albatros mienville
Bozzetto Albatros Mienville

Poussière d’étoiles, autoportrait 2020

« Je suis dans le pays des arts : je veux en approfondir l’étude, afin d’y trouver de la joie et du repos pour le reste de ma vie et de pouvoir passer à autre chose. » Goethe, Voyage en Italie, extrait de correspondance du deuxième voyage le 20 juillet 1787.
Émergence sanitaire Covid19.
Version en confinement dans un bocal. Je suis dans un bocal sur une étagère au pays des arts et j’attends la libération. Poussière d’étoiles, la pierre ponce résulte de la fusion au cœur de la terre comme je résulte de la fusion de deux êtres, elle naît dans un volcan qui la propulse dans la mer pour son voyage entre les terres comme moi en diaspora entre la Corse et l’Italie. Je suis de la poussière d’étoile, le hasard m’a fait naître ainsi et vous autrement et ailleurs, formes différentes de la même substance. Le plus important est toujours le voyage et ses rencontres.
Etude pour le cours de dessin pour la sculpture axé sur l’art contemporain du Professeur Pantani de l’Accademia di Belle Arti di Firenze.

Autoritratto « polvere di stelle » autoportrait « poussières d’étoiles »