Bas relief la sieste positif en cire de fonderie

« Sieste dans le Fium’Orbu »

« Sieste dans le Fium’Orbu »
Positivo in cera da fonderia appena uscito dallo stampo, la cera nera ci da un idea dell’effetto che possiamo sperare ottenere da una traduzione in bronzo. « La siesta al fiume » è un concetto vicino al l’autoritratto perche, se non mi somiglia nella forma, mi somiglia nel fondo. Riferimento a Balzac per chi l’artista è un eccezione il cui farniente è un lavoro e il lavoro un piacere. Tema dell’acqua, la madre, l’attesa per nascere, il momento in cui il pensiero è sereno intimo e libero.
Positif en cire de fonderie à peine sorti du moule, la cire noire donne une idée de l’effet qu’on peut espérer d’une traduction en bronze. « La sieste au fleuve » è un concept proche de l’autoportrait, si la figure ne me ressemble pas dans la forme, elle me ressemble dans le fond. Référence à Balzac pour qui l’artiste est une exception dont l’oisiveté est un travail et le travail un plaisir. Thème de l’eau, la mère, l’attente de naître, le moment de la pensée sereine intime et libre.

cire noire aux reflets bleus, cire de fonderie « siesta al fiume »
positivo in cera e stampo in silicone
positivo in cera da fonderia, bassorilievo siesta al fiume

Ritratto Leo portrait

Détail du visage Leonardo Particolare del volto

Français & Italiano & Photos = Cliccare il link 🤗 Portrait du modèle Leonardo. Dans les posts précédents il y a deux études du même modèle, mais en petite taille on a un mal fou à trouver la ressemblance, je ne dis pas que c’est impossible mais comme ce n’est pas du tout le même type d’exercice les objectifs sont différents. Dans la dimension 1:1 là on peut vraiment se consacrer à la ressemblance. Il faut savoir que Leonardo a un regard très particulier, ses deux yeux ne mirent pas le même endroit, ce qui donne à son regard une expression mystérieuse. Il a un sourire discret. Je ne crois pas qu’il se coiffe. J’ai essayé de donner au portrait ces caractéristiques dans une interprétation personnelle de la réalité, le portrait est songeur. J’adore la terre, j’ai découvert en travaillant cette matière qu’elle a un aspect spirituel qui nous rappelle ce que nous sommes, pas grand chose, de la poussière avec un petit quelque chose de plus d’immatériel. Je regarde mon travail, j’ai fait une figure avec de la terre qui semble penser à quelque chose, quelle étrange sensation.

Ritratto del modello Leonardo. Nelle pubblicazioni precedenti si possono vedere due bozzetti dello stesso modello, ma in misura piccola è molto difficile trovare la somiglianza. Non dico che è impossibile ma sono esercizi con motivi diversi. Nella dimensione 1:1 si può veramente dedicare alla somiglianza. Bisogna sapere che Leonardo ha uno sguardo molto particolare, i suoi occhi non mirano lo stesso posto, ciò che da al suo sguardo un’espressione misteriosa. Ha un sorriso discreto. Non credo che si pettini i capelli. Ho provato dare al ritratto queste caratteristiche in un interpretazione personale della realtà, il ritratto è pensieroso. Adoro la terra, ho scoperto lavorando questa materia che ha un aspetto spirituale che ci rimanda a ciò che siamo, mica un granché, della polvere con qualcosa in più di immateriale. Osservo il mio lavoro, ho fatto una figura con della terra che sembra pensare a qualcosa, che strana sensazione.
#nolockdown

Ritratto Leonardo in aula
ritratto Leonardo foto con app apple ritratto
Détail du visage Leonardo Particolare del volto
Ritratto Leonardo in aula
ritratto Leonardo profilo destro
ritratto leo profilo sinistro
Bozzetti Leonardo di dicembre2020 e gennaio 21

It’s a kind of magic

Erised mirror in accademia di belle arti di Firenze

Définition du bonheur: Quand dans le miroir magique de Harry Potter tu vois le reflet de la réalité. Voyager dans les rêves, lire, vivre les moments magiques d’un livre et se les approprier dans un trucage photo, plaisanter avec les images. La dure réalité nous rattrape toujours et on mourra tous c’est certain, en attendant on a plein de choses à faire et c’est beau.
Photo montage, découpage et détournement d’image de Harry Potter et photo de la réalité.

Bas-relief la sieste positif en plâtre

Après les traces fantômes des étapes précédentes voilà enfin un positif en plâtre qui lui demeure comme prototype. Le problème est que je l’ai légèrement massacré au démoulage, tapant trop fort sur les scalpels, et certaines parties ont dû être reprises. Comme ce positif en plâtre est consolidé avec un matériau qui déteint de toute façon il n’est pas assez blanc pour demeurer ainsi, et je pourrai dissimuler les traces de retouche dans la patine. À partir de ce positif est prévu un moule en silicone duquel je pourrai sortir d’autres positifs qui seront eux parfaits. Affaire à suivre …

A lezione con Stefano Patti

La lezione sulla ritrattistica l’aveva fatta online come si poteva in quel momento di divieti, da casa sua lontano dei trespoli ricoperti di creta della nostra bella aula in accademia di Firenze. Ci diceva cosa fare e ci guardava, noi quadretti sullo schermo, intervenendo con uno poi con un’altro siccome fosse sempre stato cosi, Stefano Patti maestro di scultura. Ma non è sempre stato cosi. La vera lezione si fa in presenza con gli allievi attorno che osservano e ascoltano il maestro, vedendo il ritratto che si costruisce e che cresce nelle mani esperte. Ho imparato molto quel giorno, e non so nemmeno se realizzo a che punto ne sono felice. In queste fotografie, si può vedere il maestro nel momento in cui i ragazzi sono andati via, rimanendo con quei cinque tifosi che non hanno sentito la campana. La magia del momento non so se si vede bene, oppure se si vede sarà su quella foto dove la mano accompagna lo sguardo del maestro sulla scultura: in quel momento noi non ci siamo più, lui è altrove, in una dimensione intima tra lui e l’opera. Oltre alla tecnica la plastica lo stile e tutto quanto, questo sguardo è ciò che noi dobbiamo imparare, sentire, vivere.
Grazie Maestro.

La leçon sur le portrait il l’avait faite online comme il a pu en cette période de confinement, depuis sa maison loin des trépieds encombrés d’argile et de notre belle salle de classe à l’Académie de Florence. Il nous disait comment faire, nous les petites carrés sur l’écran, intervenant auprès de l’un puis de l’autre comme s’il en avait toujours été ainsi, Stefano Patti maître de sculpture. Mais ça n’a pas toujours été ainsi. La leçon véritable se fait en salle de classe avec les élèves autour qui observent et écoutent leur maître, voyant le portrait qui se construit et croît entre les mains expertes. J’ai beaucoup appris ce jour là, et je ne sais même pas si je réalise vraiment combien j’en suis heureuse. Sur ces photographies on voit le professeur quand les élèves sont partis à la fin du cours, ne restant que les cinq tifosi qui n’ont pas entendu la cloche. Je ne sais pas si on perçoit bien la magie de ce moment, la meilleure image qui le montre est celle ou le regard du maître est accompagné de sa main vers la sculpture: à ce moment nous n’y sommes plus, il est ailleurs dans une dimension intime entre lui et son oeuvre. Au delà de la technique de la recherche plastique du style et de tout le reste, ce regard là cette conversation intime est ce que nous devons apprendre, ressentir, vivre.
Merci Maestro.