Don Marc 2021

Enfin cuit il faut même dire « ouf » car rien n’était sûr avec ce portrait. Abandonné non fini et emballé serré en 2020 il a failli finir au recyclage, mais grâce aux bons soins d’un copain (Michele 😇) qui l’a arrosé à la rentrée j’ai pu le préparer pour la cuisson dès mon retour en cours après les lockdowns. Malheureusement nombre de sculptures abandonnées en février 2020 n’a pas pu en réchapper et il y a eu de la casse. Alors ce portrait est en quelle sorte un des rares rescapés d’argile de la pandémie, il en porte les stigmates car j’ai laissé les plis de l’emballage. J’y tenais à ce travail non seulement parce qu’il concrétise un moment de complicité mère-fils mais aussi parce que c’est mon tout premier portrait en taille réelle. J’ai promis à mon fils que j’en referai un autre et cette fois ci avec plus d’expérience et de temps. Ci dessous plusieurs photos du portrait, le bac de recyclage, ainsi que le jardin d’école entre les salles de sculpture sous le soleil de Florence.

sortie de four
terre crue terre cuite matières naturelles
Sieste sur le coussin de l’estrade de pose
Le repos du guerrier 😉
voyage 🚂
🔄 recyclage de la terre
Accademia Belle Arti di Firenze jardin de la sculpture abafi

Ritratto Leo portrait

Détail du visage Leonardo Particolare del volto

Français & Italiano & Photos = Cliccare il link 🤗 Portrait du modèle Leonardo. Dans les posts précédents il y a deux études du même modèle, mais en petite taille on a un mal fou à trouver la ressemblance, je ne dis pas que c’est impossible mais comme ce n’est pas du tout le même type d’exercice les objectifs sont différents. Dans la dimension 1:1 là on peut vraiment se consacrer à la ressemblance. Il faut savoir que Leonardo a un regard très particulier, ses deux yeux ne mirent pas le même endroit, ce qui donne à son regard une expression mystérieuse. Il a un sourire discret. Je ne crois pas qu’il se coiffe. J’ai essayé de donner au portrait ces caractéristiques dans une interprétation personnelle de la réalité, le portrait est songeur. J’adore la terre, j’ai découvert en travaillant cette matière qu’elle a un aspect spirituel qui nous rappelle ce que nous sommes, pas grand chose, de la poussière avec un petit quelque chose de plus d’immatériel. Je regarde mon travail, j’ai fait une figure avec de la terre qui semble penser à quelque chose, quelle étrange sensation.

Ritratto del modello Leonardo. Nelle pubblicazioni precedenti si possono vedere due bozzetti dello stesso modello, ma in misura piccola è molto difficile trovare la somiglianza. Non dico che è impossibile ma sono esercizi con motivi diversi. Nella dimensione 1:1 si può veramente dedicare alla somiglianza. Bisogna sapere che Leonardo ha uno sguardo molto particolare, i suoi occhi non mirano lo stesso posto, ciò che da al suo sguardo un’espressione misteriosa. Ha un sorriso discreto. Non credo che si pettini i capelli. Ho provato dare al ritratto queste caratteristiche in un interpretazione personale della realtà, il ritratto è pensieroso. Adoro la terra, ho scoperto lavorando questa materia che ha un aspetto spirituale che ci rimanda a ciò che siamo, mica un granché, della polvere con qualcosa in più di immateriale. Osservo il mio lavoro, ho fatto una figura con della terra che sembra pensare a qualcosa, che strana sensazione.
#nolockdown

Ritratto Leonardo in aula
ritratto Leonardo foto con app apple ritratto
Détail du visage Leonardo Particolare del volto
Ritratto Leonardo in aula
ritratto Leonardo profilo destro
ritratto leo profilo sinistro
Bozzetti Leonardo di dicembre2020 e gennaio 21

A lezione con Stefano Patti

La lezione sulla ritrattistica l’aveva fatta online come si poteva in quel momento di divieti, da casa sua lontano dei trespoli ricoperti di creta della nostra bella aula in accademia di Firenze. Ci diceva cosa fare e ci guardava, noi quadretti sullo schermo, intervenendo con uno poi con un’altro siccome fosse sempre stato cosi, Stefano Patti maestro di scultura. Ma non è sempre stato cosi. La vera lezione si fa in presenza con gli allievi attorno che osservano e ascoltano il maestro, vedendo il ritratto che si costruisce e che cresce nelle mani esperte. Ho imparato molto quel giorno, e non so nemmeno se realizzo a che punto ne sono felice. In queste fotografie, si può vedere il maestro nel momento in cui i ragazzi sono andati via, rimanendo con quei cinque tifosi che non hanno sentito la campana. La magia del momento non so se si vede bene, oppure se si vede sarà su quella foto dove la mano accompagna lo sguardo del maestro sulla scultura: in quel momento noi non ci siamo più, lui è altrove, in una dimensione intima tra lui e l’opera. Oltre alla tecnica la plastica lo stile e tutto quanto, questo sguardo è ciò che noi dobbiamo imparare, sentire, vivere.
Grazie Maestro.

La leçon sur le portrait il l’avait faite online comme il a pu en cette période de confinement, depuis sa maison loin des trépieds encombrés d’argile et de notre belle salle de classe à l’Académie de Florence. Il nous disait comment faire, nous les petites carrés sur l’écran, intervenant auprès de l’un puis de l’autre comme s’il en avait toujours été ainsi, Stefano Patti maître de sculpture. Mais ça n’a pas toujours été ainsi. La leçon véritable se fait en salle de classe avec les élèves autour qui observent et écoutent leur maître, voyant le portrait qui se construit et croît entre les mains expertes. J’ai beaucoup appris ce jour là, et je ne sais même pas si je réalise vraiment combien j’en suis heureuse. Sur ces photographies on voit le professeur quand les élèves sont partis à la fin du cours, ne restant que les cinq tifosi qui n’ont pas entendu la cloche. Je ne sais pas si on perçoit bien la magie de ce moment, la meilleure image qui le montre est celle ou le regard du maître est accompagné de sa main vers la sculpture: à ce moment nous n’y sommes plus, il est ailleurs dans une dimension intime entre lui et son oeuvre. Au delà de la technique de la recherche plastique du style et de tout le reste, ce regard là cette conversation intime est ce que nous devons apprendre, ressentir, vivre.
Merci Maestro.

Lo Spinario Modena vs Firenze

Paragone Modena Firenze Lo Spinario Marmo

J’aime beaucoup cette sculpture, j’en ai vu pour l’instant que deux versions en vrai mais en images il en existe beaucoup d’autres. De celui de Modène près de chez moi j’en ai fait deux études en dessin, et j’aimerai bien retourner en faire encore une ou deux, mais avec les zones jaunes et orange en pleine pandémie chaque projet s’étire dans le temps de façon assez décourageante. Cependant je garde en tête cette sculpture comme des figures dont j’aimerai faire une interprétation. Un adolescent qui se sort une épine du pied, à chaque problème son moment d’attention avant de repartir, finalement l’adolescence peut se réduire à un simple moment épineux …

Lo Spinario della galleria degli Uffizi a Firenze
Lo Spinario della galleria degli Uffizi a Firenze
étude en dessin du Spinario à Modène

Bozzetti Leonardo

Bozzetti Leonardo di dicembre2020 e gennaio 21

Après un début d’année confinés nous avons pu réintégrer nos ateliers, moyennant maintes précautions et surtout à tour de rôle. Tout doit donc se faire quand même mais dans un temps mesuré. Je vous montre aujourd’hui le résultat des deux premières études en atelier. Le modèle est un homme jeune et musclé, il est en vrai prof de sport et ça se voit. Les deux poses de cette série sont similaires pour la mise en valeur des muscles du torse. Je sais qu’il faut compter et mesurer pour les proportions, mais j’ai encore tendance à ne faire que ce que je vois. Je vérifie après si les proportions sont correctes mais ce n’est pas mon point de départ, car je cherche d’abord l’axe l’équilibre puis seulement les proportions. La plastique générale, chose étrange, me semble parfois parfaite quand le travail n’est pas abouti et ne ressemble à rien. Je suppose qu’il y a là matière à réfléchir et discuter, de l’importance de la perfection figurative dans ce qui est beau tout simplement, la beauté de l’abstrait et de l’essentiel. Certains de mes collègues réalisent une idéalisation de la figure dans la pure tradition de la renaissance et leur travaux sont sublimes, moi je m’intéresse au vrai de ce que je vois et si le modèle était laid je m’attacherais à faire quelque chose de beau à partir la vérité en cherchant ce qu’il y a de beau dans l’humanité. Là le modèle est beau, donc ce n’est pas compliqué en apparence, mais en fait c’est compliqué de voir le beau de la sculpture et de le dissocier du beau du modèle, cela demande une sélection volontaire dans la perception de celui qui regarde. « Ne me dis pas que je suis belle parce que j’ai l’air d’avoir seize ans vingt ans trente ans cinquante ans … dis moi que je suis belle parce que je vis dans ton regard. » te dira la sculpture.

I miei compagni, la gioia di stare insieme a lavorare 💚 la joie d’être ensemble à travailler en bonne compagnie
folletto e bozzetto