Magnalonga 2012


Oggi come tutti gli anni da 2006 parteciperò alla festa della parrocchia del paesino per raccogliere fondi per le opere della chiesa Corlese, e farò mostra dei miei lavori di disegno d’argilla e di gioielli. Il nostro Don si impegna, oltre salvare le nostre anime sollecitando la nostra energia, a creare impiego costruendo una casa per gli anziani dopo avere appena finito la scuola dell’infanzia. Ho notato ieri, dopo un bel caffè con amiche al B&B bar dietro quella casa, che hanno messo il rivestimento colorato e quasi sembra finita ma bisogna ancora impegnarsi … c’è da fare! I posti del percorso sono finiti ma si potrà lo stesso venire a comprare s »souvenirs » della manifestazione ai benevoli e anche ai artigiani che hanno partecipato in cui la medusa. Vi aspetto numerosi oggi in piazza … venite a trovare la medusa! Ciao! Per vedere le foto dell’anno scorso cliccare qui!

Pour mes amis francophones, aujourd’hui je participe à une fête du village italien dans lequel je vis dans le but de récolter des fond pour les oeuvres de l’abbé. Moyennant une participation financière un peu comme un sponsor, j’expose mon travail et vends mes créations.  Pour vous ça fera un peu loin de venir me voir … mais avec ce message je peux encore reveiller les villageois qui sont restés devant leur ordi avec la trace du coussin en travers de la joue … 😉
Pour voir les photos de l’année dernière c’est ici!

Venise, bas les masques!

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une de ces belles choses qui m’émerveillent. Bas les masques sur Venise!  Cherchez la méduse  ….

J’ai souvent vu dans le passé des masques dits « vénitiens » dans des boutiques à Paris ou ailleurs et je sais maintenant pourquoi je n’aimais pas ça. Je les trouvais fades et fragiles ou pire dénués de caractère à la limite du tartignole et quasi tous pareils, mais je sais maintenant que ce qui se trouve dans ces échoppes sont des contrefaçons faites à la chaine sans aucune passion ni savoir faire, du bidon’style et rien d’autre. C’est à Venise qu’il faut aller pour voir à la source et chez les créateurs ce qui se fait de mieux, attention là encore faites bien attention à la contrefaçon: un masque vénitien est en papier mâché (cartapesta) et pas en plastique, certains marchands peu scrupuleux vendent du made in très loin sans vergogne alors rendez vous dans des ateliers ou boutiques d’artisans italiens. J’ai vu plusieurs boutiques d’artisans tous aussi excellents et dans des styles différents.

Certaines se spécialisent dans les masques d’animaux, on peut y voir des têtes très expressives de cochon de chien de kangourou de cheval et de dragon, soit ressemblants avec les touches de peintures imitant les poils des animaux, soit masqués eux même comme si cochon allait danser avec un masque d’arlequin. Certaines sont spécialisée dans un style coloré à dominante dorée et la boutique toute entière est un soleil à plusieurs visages. Ces boutiques interdisent les photos donc je ne pourrai pas illustrer tout ce que je décris et vous faudra imaginer un peu comme si vous y étiez avec moi. Les costumes ont des finitions de couture de très haute qualité, et j’ai pu voir des merveilles de broderies allant du plus chic classique au plus extravagant plein de strass, des styles différents mais avec le point commun de la recherche de magnificence. Ces visages et ces costumes me font rêver, on a l’impression de voyager dans le temps ou d’être un personnage de roman ou de théâtre issu tout droit de la comédia dell’arte, comme si le jeu et la réalité ne faisaient qu’un … comme si grâce au travestissement on devenait un instant plus sensationnel plus spirituel plus sympathique meilleur orateur … heureux possesseur d’un peu de cette magie qui rend tout plus beau.

 

Ca’ del Sol
L’une de ces boutiques à la réputation établie m’a autorisé à photographier et s’est même prêtée au jeu de costumer mes enfants pour illustrer encore mieux le sujet. Donc ma fille s’est retrouvée dans un costume violet composé d’une cape à capuche avec chapeau à plumes et masque, et mon fils en Casanova au masque clair et chapeau tricorne noir. J’aime beaucoup la photo ou ils sont devant la boutique dont l’encadrement est décoré de masques peints à même le mur. Ca’ del Sol est située tout près de la place San Marco à quelques pas derrière le pont des soupirs, et a la particularité d’avoir l’atelier juste en face de l’autre côté du petit pont sur lequel posent mes enfants. Les masques donc sont en papier mâché (pas avec les dents bien sûr!) et sont faits dans les locaux de l’atelier en face. Au toucher à l’intérieur on reconnait l’aspect du papier, et si on touche un masque en plastique c’est plus lisse. Les décors sont peints et des matériaux sont ajoutés en ornement comme du papier imprimé de la dorure des rubans de la dentelle des plumes, ou des cartons courbés ornés de grelots pour les bouffons. Leurs costumes aussi sont splendides et l’art de l’artifice jusque dans les accessoires (cannes épées gants chapeaux …) est fignolé avec amour.

On peut aussi acheter des masques vierges à décorer soi même et des petits personnages en plâtre à peindre. De ce type de production on en trouve quasi partout chacun vendant ses modèles qui souvent sont quasi identiques puisque tout le spectacle du carnaval ou presque tourne autour des personnages de la même comédie. Il y a l’arlequin qui est mondialement connu grâce à son dessin de costume si particulier mais il n’est pas tout seul, loin de là! Les modèles sont sculptés et modelés en argile, à partir desquels sont fabriqués les moules qui serviront à produire des masques en papier mâché. Ca’ del Sol propose des cours pour fabriquer son propre masque, j’ai vu ça sur leur site et franchement ça donne envie! Et vous? Ça vous tente un cours à Venise? Lien du site web:  Ca’ del Sol

Un autre article sur le thème de Venise et Murano se trouve ici, pour une visite différente.
Bon voyage virtuel …. et bises de Venise!

 

Lo squalo di Modena

Non non ce n’est pas moi, je jure que je n’y suis pour rien!

Depuis maintenant plusieurs années, je ne saurais dire tellement j’y suis habituée, à chaque fois que je passe sur cette route je suis en admiration totale pour cette image surréaliste, comme si l’auteur de ce tag m’offrait à moi et juste à moi un spectacle extraordinaire au risque de conduire de travers. Spectacle éphémère et grandiose ce squale apparait seulement aux automobilistes de la rocade de Modène dans un seul sens et juste le temps de la montée sur un pont. Savoir ce qu’il fiche ici au beau milieu de ce champ et surtout surgissant des abîmes terrestres pour nous croquer demeure un mystère. A vous d’éclaircir la chose avec vos impressions, comme j’ai essayé de comprendre de mon côté ce que cette image avait comme impact sur moi, mon humeur pouvant changer en un clin d’oeil devant la bête, comme si croiser ce chemin pouvait influencer la suite de la journée de qui se laisse prendre. J’ai même fait une recherche avec les mots clefs « modena » et « squalo » dans l’espoir de tomber sur un reportage photo sur l’artiste ou un simple article de journal évoquant un oeuvre faite une nuit d’ivresse créatrice, et bien non …  ces deux mots clefs ouvrent seulement la porte de chez Ferrari dont voici une image. Je suppose que la présence du siège social de Ferrari à Modena doit avoir un rapport spirituel avec ce dessin qui justement se trouve entre le siège et les usines de Maranello. La forme en érection tels les menhirs de Filitosa peut être un appel à un certain mysticisme de l’oeuvre mais là on commence à vraiment se torturer le neurone, ensuite toutes les hypothèses sur ce qui est passé par la tête du peintre sont possibles, si ça se trouve c’est « just for fun »!