Modèles en pièces détachées

Premier cours de dessin « dal vero » depuis … 6 lustres! Nos modèles en plâtres sont des copies d’originaux, pour certains même d’époque de l’original tellement ils sont vieux. La pietà est en miettes et injurieusement couverte de graffiti. Je suis étonnée que le cours de « formatura » qui enseigne l’utilisation de moulages ne serve pas plus que ça à reboucher les manques, question à poser au prof: peut on dans le cadre de notre programme refaire les pièces manquantes? » En attendant le miracle, cela permet de s’exercer tranquillement, et j’ai commencé avec un cas en vrille: le David de Donatello dans une version sans zizi 🙁 et sans bras droit 🙁 J’aurais dû franchement commencer par un modèle en tête uniquement car celui là a un déhanché  particulièrement difficile à saisir. Quatre heures dont deux et demie à gommer 😰 J’espère faire mieux le prochain.

Florence Firenze

Fort heureusement pour moi, tout ceci n’est que de l’art!

Voici une promenade dans la ville:

Le ponte vecchio est le petit pont à arcades recouvert de maisons qui passe l’Arno. L’architecture est particulière et les places de ventes sont exclusivement consacrées aux bijoux. Un pont d’or et d’argent! Dessus à droite, une compil de ce qui m ‘a attiré l’oeil parmis les bijoux en perles de Venise, les fameuses « Murano » et les perles faites avec les « murrine » qui ressemblent tant à nos cannes « millefiori ».

Ici,une compil des céramiques vues en boutiques, j’ai aimé les motifs pleins de fantaisie particulièrement le dragon. Il y avait aussi des ringardises avec les reproductions des portraits de la gallerie des offices dans des assiettes, un peu comme les Cendriers Napoléon ou asittes Joséphine que j’ai chez Mamie. Le kitch ne tue pas et revient même en force avec le traditionel par esprit de contradiction face à la standardisation de la déco. Et si le meilleur en déco était de ne suivre aucune mode et de savoir marier tout le beau qui soit … à méditer !

Les files d’attente pour acceder aux sites sont longues et nombreuses. Pour une seule journée, nous avons décidé de ne faire que l’Academia et la chapelle Medicis, de façon à centraliser la journée sur Michelangelo. Voici une photo prise pendant la file d’attente contre le mur de l’Academia.

Les musées sont équipés de détecteurs de tout comme les aéroports, et les panneaux à l’entrée indiquent clairement en plusieurs langues que les photos sont interdites. Je vous présente donc un cliché pris à l’époque ou les détecteurs n’éxistaient pas et quand les panneaux d’entrée ne portaient que l’inscription  » no flashes ».
Voici donc David, vue par les yeux d’une méduse ado, en version « no flashes by medusa ». Mes autres clichés de dos sont trop sombres à scanner, il faut tirer de nouveaux positifs …. ou ai-je bien pu ranger ces négatifs depuis 1989 ?
Page wikipedia sur Michelangelo