Pochettes Méduses masquées

Ces pochettes sont au format mini, elles peuvent contenir un téléphone un tube de rouge et une clé pour sortir ou bien quelques bijoux en voyage ou encore le maquillage du quotidien. Certaines ont un fond en simili cuir pour la pochette de sortie les autres sont en tissu souple des deux cotés et sont plus adaptées à un usage intérieur comme trousse de maquillage.

Au départ j’avais quelques napperons à crânes à placer et je trouvais dommage de poser des bibelots dessus, alors j’ai pensé que les coudre sur des pochettes ils auraient une meilleure visibilité. Je m’étais fait un sac il y a quelques années avec l’un des crânes au crochet dans un format pour iPad et je m’en sers surtout l’été, il était temps d’en faire une série à proposer à la vente. Vous pensez bien que je me suis énormément amusée à faire ces méduses masquées, les imaginer de toutes les couleurs, étudier les formes étroites dodues plates rondes à pattes ou à dentelle … les crocheter devant la télé le soir m’a occupé un bon nombre de polars. Les coudre aura été le plus compliqué. J’ai d’abord passé une demie journée à en faire deux dont je ne suis pas trop contente car on voit la couture dedans, ensuite j’ai réfléchi à comment faire sans patron ni modèle pour planquer les coutures et proposer une finition digne ….. la prise de tête ^_^ mais c’est un peu ce qui m’amuse dans ce type de challenge! Enfin j’ai trouvé qu’en cousant sur la glissière le tissu ouvert je n’avais qu’à les retourner comme un traversin à dénuder et hop tout était caché dessous! Les suivantes sont donc mieux finies et j’ai caché les coutures du fond dans du biais noir quasi invisible.

L’extérieur est en mixe lin et coton déniché exprès pour cette série, l’intérieur doublé de noir soit un satiné simple soit d’autres matières à effet un peu baroque, quelques unes sont doublées de rouge ou de vert. Fermeture par glissière et décor spécifique uniforme à toute la série. les pochettes sont toutes différentes mais la marque figure de façon identique par pendentif accroché à l’anneau de fermeture. Comme c’est du coton et du lin en surface je recommande de ne pas les laisser trainer sur une table de café ce serait dommage mais logiquement c’est lavable à la main, et au cas ou je conseille de ne pas repasser sur la doublure si elle est satinée et surtout pas sur le fond s’il est en simili cuir, repasser sur l’extérieur en coton et lin qui est plus résistant et encore avec une pattemouille ce serait plus sûr. Enfin si vous en prenez soin ça m’arrange car il y a des heures de travail donc je ne les céderai qu’à des personnes soigneuses qui les méritent 😉

Pile de pochettes et de trousses
Couture, pochettes méduses masquées collection 2019
Pochettes coton/lin et méduse au crochet
couture, pochette méduse masquée modèle Halloween blanc
couture, pochette méduse masquée, modèle citrouille orange
Fabrication des médaillons à méduse fluo
médaillons méduse fluo et TAG du site web
pochettes
pochettes
recyclage de sac IKEA avec tissu provençal et crâne crochet
pochettes
pochettes 3

Venise, bas les masques!

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une de ces belles choses qui m’émerveillent. Bas les masques sur Venise!  Cherchez la méduse  ….

J’ai souvent vu dans le passé des masques dits « vénitiens » dans des boutiques à Paris ou ailleurs et je sais maintenant pourquoi je n’aimais pas ça. Je les trouvais fades et fragiles ou pire dénués de caractère à la limite du tartignole et quasi tous pareils, mais je sais maintenant que ce qui se trouve dans ces échoppes sont des contrefaçons faites à la chaine sans aucune passion ni savoir faire, du bidon’style et rien d’autre. C’est à Venise qu’il faut aller pour voir à la source et chez les créateurs ce qui se fait de mieux, attention là encore faites bien attention à la contrefaçon: un masque vénitien est en papier mâché (cartapesta) et pas en plastique, certains marchands peu scrupuleux vendent du made in très loin sans vergogne alors rendez vous dans des ateliers ou boutiques d’artisans italiens. J’ai vu plusieurs boutiques d’artisans tous aussi excellents et dans des styles différents.

Certaines se spécialisent dans les masques d’animaux, on peut y voir des têtes très expressives de cochon de chien de kangourou de cheval et de dragon, soit ressemblants avec les touches de peintures imitant les poils des animaux, soit masqués eux même comme si cochon allait danser avec un masque d’arlequin. Certaines sont spécialisée dans un style coloré à dominante dorée et la boutique toute entière est un soleil à plusieurs visages. Ces boutiques interdisent les photos donc je ne pourrai pas illustrer tout ce que je décris et vous faudra imaginer un peu comme si vous y étiez avec moi. Les costumes ont des finitions de couture de très haute qualité, et j’ai pu voir des merveilles de broderies allant du plus chic classique au plus extravagant plein de strass, des styles différents mais avec le point commun de la recherche de magnificence. Ces visages et ces costumes me font rêver, on a l’impression de voyager dans le temps ou d’être un personnage de roman ou de théâtre issu tout droit de la comédia dell’arte, comme si le jeu et la réalité ne faisaient qu’un … comme si grâce au travestissement on devenait un instant plus sensationnel plus spirituel plus sympathique meilleur orateur … heureux possesseur d’un peu de cette magie qui rend tout plus beau.

 

Ca’ del Sol
L’une de ces boutiques à la réputation établie m’a autorisé à photographier et s’est même prêtée au jeu de costumer mes enfants pour illustrer encore mieux le sujet. Donc ma fille s’est retrouvée dans un costume violet composé d’une cape à capuche avec chapeau à plumes et masque, et mon fils en Casanova au masque clair et chapeau tricorne noir. J’aime beaucoup la photo ou ils sont devant la boutique dont l’encadrement est décoré de masques peints à même le mur. Ca’ del Sol est située tout près de la place San Marco à quelques pas derrière le pont des soupirs, et a la particularité d’avoir l’atelier juste en face de l’autre côté du petit pont sur lequel posent mes enfants. Les masques donc sont en papier mâché (pas avec les dents bien sûr!) et sont faits dans les locaux de l’atelier en face. Au toucher à l’intérieur on reconnait l’aspect du papier, et si on touche un masque en plastique c’est plus lisse. Les décors sont peints et des matériaux sont ajoutés en ornement comme du papier imprimé de la dorure des rubans de la dentelle des plumes, ou des cartons courbés ornés de grelots pour les bouffons. Leurs costumes aussi sont splendides et l’art de l’artifice jusque dans les accessoires (cannes épées gants chapeaux …) est fignolé avec amour.

On peut aussi acheter des masques vierges à décorer soi même et des petits personnages en plâtre à peindre. De ce type de production on en trouve quasi partout chacun vendant ses modèles qui souvent sont quasi identiques puisque tout le spectacle du carnaval ou presque tourne autour des personnages de la même comédie. Il y a l’arlequin qui est mondialement connu grâce à son dessin de costume si particulier mais il n’est pas tout seul, loin de là! Les modèles sont sculptés et modelés en argile, à partir desquels sont fabriqués les moules qui serviront à produire des masques en papier mâché. Ca’ del Sol propose des cours pour fabriquer son propre masque, j’ai vu ça sur leur site et franchement ça donne envie! Et vous? Ça vous tente un cours à Venise? Lien du site web:  Ca’ del Sol

Un autre article sur le thème de Venise et Murano se trouve ici, pour une visite différente.
Bon voyage virtuel …. et bises de Venise!