DAL VERO la deuxième saison est ouverte!

Croquis Mienville de David Michelangelo Florence Septembre 2020

Pour bien commencer cette nouvelle saison d’étude j’ouvre les hostilités avec le plus difficile, David est la sculture la plus difficile à traduire en dessin pour moi, ses proportions sont des pièges sa dimension est plus grande de ce à quoi notre regard est habitué et on se sent si rien du tout à côté que d’oser toucher le crayon est un défi. J’ai raté je ne sais combien de dessin dans cette salle, mais je reviens toujours à l’exercice.

22 Octobre. Bon sang cet article est déjà périmé avant même d’avoir été publié! Il date de septembre et encore l’espoir était grand. Maintenant que la rentrée scolaire à l’Accademia est reportée à mi novembre, ce dessin n’est plus du tout « contemporain » il porte le souvenir d’un état d’esprit serein et plein de joie qui appartient au passé. Reste à espérer que ça ne dure pas et qu’on puisse véritablement ouvrir la saison d’étude DAL VERO et DAL VIVO et non pas seulement DAL VIRTUALE.

Manifesto

Projetée pendant le lockdown COVID19 pour le cours de sculpture online, cette figure est la manifestation de l’état de mon âme quand je ne peux ni faire ni aller ni décider.
L’absence de membre et de la tête laisse suggère une ruine retrouvée partielle dans un chantier archéologique, comme si nos libertés y étaient enfouies le temps du passage de virus qui aurait eu l’effet d’une tornade dévastatrice. Les fissures dans la terre de ce corps signent la fragilité de nos libertés la fragilité de la vie même:
« rendre visible la blessure intérieure de l’âme ».
Le vide intérieur fait place au souffle d’espérance qui nous anime.
Dans ce projet je fais référence aux manifestants qui écrivent le slogan sur leur propre corps pour attirer l’attention, les blessures les cassures de la sculptures représentent dans ce cas les coups portés ou la censure.
Une autre référence est celle à la Venus de Milo, dont je reprends la posture dans une forme libérée et plus charnelle. Le message dans cette ressemblance est celui de l’image que l’on nous impose comme modèle, image cassée brisée fendue car ce qui compte c’est ce qu’il y a à l’intérieur et nous ne sommes décidément pas faites toutes dans le même moule.
Mon cri à travers ce manifeste est limpide, il devait juste prendre forme. J’ai donc présenté ce projet dessiné avec le « bozzetto » pour les examens de passage avec les relations des précédentes sculptures que vous avez pu voir ici au cours du premier semestre et qui sont publiés dans cette rubrique de blog dédiée à l’Accademia.
Dans cet article j’ai publié plusieurs croquis de base jusqu’au dessin complet du concept et les photos de la réalisation du modèle en argile. La sculpture de taille humaine n’est pas faite et l’idée demeure sous forme de « bozzetto » c’est à dire de projet dont la partie en argile est à cuire pour ne pas la perdre. En début d’année j’avais commencé à projeter une version de l’albatros dont le « bozzetto » est fait, projet remplacé par celui ci plus urgent à explorer, plus necessaire.
À l’approche de la rentrée alors que nous pouvons enfin espérer retrouver les atelier et relever de nouveaux défis j’ai une pensée pour ceux qui n’ont pas eu autant de chance et je continue mon chemin.

essai solitaire

Giro a Firenze Museo Opera del Duomo

(c) Mienville

Juste une sélection parmi des merveilles, car ce musée qui contient les originaux des œuvres du Duomo est vraiment très riche. En particulier les sculptures faites pour les niches extérieures de la cathédrale sont réunies et on peut admirer des œuvres de Donatello de bien plus près que les copies aux emplacements publics. Par exemple Abacuc paraît minuscule en extérieur et bien plus visible dans le musée, cependant puisque les œuvres sont descendues de leur piédestal originel j’aurais aimé pouvoir tourner autour et les admirer à hauteur d’homme, d’égal à égal, pour en recueillir davantage d’information pour satisfaire mon regard curieux mais aussi pour sentir davantage l’humanité qui se dégage de ces œuvres magistrales. La Pietà de Michelangelo est en restauration mais on peut la voir quand même et j’avoue avoir hâte de savoir quand ce sera fini pour revenir rien que pour elle. Dans ma sélection d’images il y a un bas relief de Pisano qui représente l’art de la sculpture donc une sculpture qui sculpte une sculpture comme un abysse dans mon regard d’apprentie, et un de Della Robbia qui représente la dialectique soit Aristote et Platon qui discutent. Ces deux bas-reliefs me rappellent l’accademia, où l’on apprend à sculpter et ou l’on discute entre nous et avec nos maîtres. Ce à quoi on pense devant certaines œuvres nous appartient, c’est une relation intime, et ces pensées et émotions sont bien plus puissantes que les images.
Images (c) Mienville

(c) Mienville
Michelangelo PIetà 1547-55 circa
Andrea Pisano, Fidia, la scultura 1348-50
Luca della Robbia, Platone e Aristotele, dialettica 1437-39
Donatello, la Maddalena circa 1450, in fondo la pietà di Michelangelo.
Donatello, Abacuc detto lo zuccone 1434-36