L’éco-Tourisme en Corse Orientale, j’adhère!

Bonjour, Je viens d’accepter de soutenir ce programme et j’invite tous les partenaires ayant reçu la même demande en corse orientale à participer à cette chaîne bienveillante en écologie et pour la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel de notre plaine.

https://www.ecotourisme-corseorientale.corsica/fr/listings_details/artisans-et-producteurs/l-atelier-de-catherine_38.html

Je vous assure que c’est très simple, il faut trier vos poubelles et faciliter le tri à vos visiteurs en leurs donnant les consignes de la Comcom Fium’Orbu-Castellu et harceler vos amis pour qu’ils en fassent autant (mes amis se reconnaîtront), éclairer au led, utiliser des produits d’entretien naturels et sans impact sur l’environnement (ex d’atelier: savon de Marseille plutôt que le whitespirit pour laver les pinceaux!), tuer les fourmis à la poudre « BIO » et pas à la carabine (ça c’est mon challenge perso!!!), proposer un accueil favorisant l’échange culturel en proposant des produits authentiques et locaux, dans les grandes lignes c’est ça et que des engagements de ce type, de l’aide et du conseil sont apportés en cas de besoin.

La plupart d’entre vous font déjà tout ça et même plus alors il suffit de s’engager et de proposer à tous vos amis d’en faire autant.

Voilà je vous invite à participer surtout si vous avez reçu la communication cela signifie que votre activité est un atout majeur pour la réussite du programme, et même si vous n’êtes pas concernés par le tourisme même chez vous vous pouvez faire de même par compassion pour notre planète ou à circuit court pour notre belle plaine orientale.

Avec tous mes remerciements aux équipes en charge et aux écolos qui participeront.

Catherine Mienville Lanfranchi

#corsica #corseorientale #ghisonaccia #zerodechet #zerufrazu #odarc #gustidicorsica #stradadiisensi

Credit photo Odarc, voir carte associée sur www.gustidicorsica.com

Dame Nature a parlé, ça déborde!

Dame Nature a parlé, noblesse oblige on devra trier 😉

Dame nature a parlé, ça déborde!

Ces dernières semaines j’ai écouté les gens, ceux qui se plaignent que les gens ne trient pas, ceux qui se plaignent de devoir trier, ceux qui ne trient qu’à moitié et qui se plaignent que ça ne suffise pas, ceux qui se plaignent des élus quels qu’ils soient et qui font le contraire de ce qu’ils demandent même si c’est stupide, ceux qui ont la flemme tout court, et même ceux qui ne sont pas au courant! Bref tout le monde se plaint et la terre se plaint encore plus.

Dans les motivations du non tri il y a de tout, du légitime et du contestable. Tout d’abord faisons sa fête à la légende urbaine qui dit que quand le gros sac qui pue arrive au dessus du volcan putride de Prunelli il y a des elfes de maison comme Dobby qui trient vite vite les sacs avant qu’ils ne sombrent dans l’abysse, sachez que c’est faux car quand le sac arrive là il sombre tout entier dans la terre comme si vous l’aviez jeté dans le jardin et il y accomplit son destin de pollueur.
Ensuite il y a ceux qui ne veulent pas aller loin pour jeter les poubelles mais qui ne veulent pas les bacs tout prêt à cause du bruit et des nuisances : insoluble problème!
Puis encore ceux qui ne s’en sortent pas dans leur cuisine car la poubelle déco choisie avec goût il y a 30 ans n’a qu’un seul compartiment et que du coup c’est le bordel avec des sacs partout et en toute sincérité chez moi aussi la cuisine commence à être de moins en moins déco avec le gros tas d’emballages et le bidon du compost que j’ai toujours peur d’oublier. Plusieurs fois pendant l’été je l’ai oublié en cuisine et j’ai eu des vers qui grouillaient sur le sachet beurk c’est dégoûtant alors maintenant je ne l’oublie plus mon compost ça c’est sur!

Je n’ai pas la solution à tous ces freins au tri et je n’ai pas encore vraiment réfléchi à comment m’organiser moi même, mais franchement peu importe quelle est la motivation pour ne pas trier la seule motivation qui vaille est celle en faveur du tri. On finira bien par trouver une solution au bruit aux nuisances au bordel dans la cuisine plus tard, mais là il faut trier pour recycler car le volcan déborde.

J’ai donc créé ce « meme » à partir d’une oeuvre de Edmund Blair Leighton, Accolade, qui représente une Dame armant un chevalier dont j’ai modifié le blason, puis j’ai ajouté le texte:  « Par le Saint Bidon Jaune le Bleu le Vert et le Brun tu veilleras sur ton prochain en triant tes poubelles.

Dimanche 19 Août à Ghisoni. Incivilités et solidarité, quand la bonne volonté entre en guerre contre la mauvaise. Vinceremu.

Bénévoles au nettoyage des incivilités dans la nature à Ghisoni opération 2018

Matinée entre ghisonais pour nettoyer les incivilités du cimetière en deçà du mur. J’en ai profité pour saluer mon père et tous les miens pas le temps de s’émouvoir allez au boulot. Alors par pitié pour l’âme de vos défunts pensez aux fleurs biodégradables, c’est plus cher mais bien plus sincère que ces cochonneries en tissu de plastique et surtout les bougies électriques c’est vraiment de la pollution qui ne sert a rien. Il suffit d’allumer un cierge a l’église puis d’aller sur la tombe prier chanter rire et pleurer tout votre amour et votre chagrin. Une bise a tous 😘
www.medusa.corsica

Photo de groupe relevée sur la page de la commune de Ghisoni:  https://www.facebook.com/100001900961360/posts/2173968299343181/

 

Récolte en contrebas du cimetière, des fleurs en plastique et des pots cassés.

Actualité du 7 Août 2018

« Quand tu chantes une main sur le cœur une main sur l’oreille que tu m’aimes je te crois seulement si tu tries tes poubelles. »
Corsica

Dorénavant la tendance c’est le selfie au bacs de tri.

Les oubliés du tri

Les oubliés du tri, oeuvre recyclable
Les oubliés du tri, œuvre recyclable.

Un peu d’écologie un peu de civisme une grande inquiétude et une petite goutte d’espoir sont à l’origine de cette œuvre provisoire: Les oubliés du tri. Depuis quelques années maintenant que je sais que personne ne trie nos poubelles ni ne les détruit, légende urbaine qui consiste à imaginer des elfes de maison dans les décharges, je suis scandalisée de savoir que toutes nos poubelles non triées finissent dans un volcan gigantesque à proximité de mon domicile, c’est à dire au cœur même de mon paradis terrestre.
Après plusieurs crises des déchets dans l’île et plusieurs discours politiques, je vois les chiffres du tri et mon « coming out of trash » n’est plus seulement lié au fait de la décharge, mais au fait que personne ou quasi ne semble en avoir quelque chose à foutre, ça bouge mais si lentement que c’est à peine une brise quand on attend un ouragan de civisme. Sous prétexte qu’un incinérateur ça pollue, on pollue la terre l’eau la mer et même la qualité de l’air en alimentant par 45 000 Tonnes/an ce volcan putride au cœur de notre belle plaine. Par grand vent, les plastiques volent et jonchent nos bords de route comme des fleurs artificielles brillantes et laides dans les ronces fruitées. Mon grand père me disait qu’ici tout pousse, on a la meilleure terre qui soit et l’ensoleillement idéal pour tout ce qui est bon. Faut sortir les cailloux de la terre pour faire les murets avant de planter mais c’est le paradis, je le revois encore beau et fier de sa propriété cernée de galets de fleuve arguant que tout ce qui est corse est meilleur. Mais qu’avons nous fait! Comment avons nous permis une telle aberration! Pardonne nous O Babbo! Alors je sais que la Corse bouge et ce surtout depuis décembre, et j’appelle de tous mes vœux la réussite de ces changements fondamentaux, je vais même être patiente et avoir foi en mes compatriotes. On m’a promis bientôt des bacs de tri plus proches des maisons et c’est bien surtout pour les personnes fragiles ou les récalcitrantes et tout ce qui été fait depuis peu est un grand pas pour rattraper l’immense retard. Mais ne nous trompons pas de direction, le tri doit être exhaustif et proposer un ramassage séparé de tous les plastiques d’un côté et des papiers et cartons de l’autre. Actuellement les emballages sont re-triés après nous, franchement on nous croit pas capables de faire la différence entre un tetrapak et un flacon de gel douche? Dommage car ne récupérer que les emballages d’une catégorie impose d’enfouir l’ensemble des sachets souples à usage unique qui vous en conviendrez sont omniprésents dans chaque confection industrielle, et constituent par conséquent un volume bien supérieur à tout le reste. Absurde exemple: une éco-rechage est un sachet souple qui n’est pas recyclé alors que le flacon l’est. Dans ma famille ces sachets de plastique repartent dans une « valise » en fin de séjour en Corse car en Italie ou nous vivons l’hiver on les recycle, valise poubelle de la diaspora avec cet été une belle robe très classe en prime.
Alors si on est capables de trier et on l’est, qu’ils ramassent et recyclent tout et pas seulement ce qui les arrange, y compris les encombrants les branchages et le compost, que l’on cesse enfin de trouver des décharges sauvages et de nourrir ce volcan purulent ce furoncle dans notre si belle plaine du Fium’Orbu. Car non dans le Fium’Orbu on n’est pas des fous, on n’est pas des résidus de pallu ni des sauvages, on n’est pas des rebuts des montagnes et des villes, on n’est pas faits pour encaisser les ordures, on est nous aussi en droit d’avoir un paysage de carte postale et des plages propres, en droit de refuser le béton et d’exiger des platanes et des murets, en droit d’avoir un maquis qui sent l’immortelle et non pas la poubelle, en droit de dire non à ces tonnes d’immondices et d’obliger tout le monde à trier. Quand à ces sachets recyclables non récoltés il va falloir trouver une solution, soit on les recycle soit on n’en achète plus. Parce que franchement cette œuvre d’art, bien que faite en sachets lavés vous pensez bien que j’avais prévu le coup, elle commence vraiment à sentir mauvais.

Les oubliés du tri ou les matériaux de l'absurde.
Les oubliés du tri ou les matériaux de l’absurde.