Pasta macchina dégradés et craquelés

Avec la pasta machina, j’ai fait un dégradé de bleus, qui m’a servi de base à ce papillon. Le dégradé multicolore « arcenciel »  a été obtenu suite à au moins 20 passages à la machine pour une spirale assez sympa, et avec les restes d’autres spirales dans l’autre sens.

Des papillons sur les dégradés ….

Toujours dans les dégradés, j’en ai fait un arc en ciel. Le jaune à l’intérieur, pour finir avec le bleu azur. La cane spirale qui en ressort et très fun. Superposition d’une fleur en centre sur cette perle, avec un papillon par dessus. Du bleu nuit à l’azur, une autre perle.

Avec seulement une touche de malice, pour une feuille de vigne très…Farfalle !

Le petit tas de perles qui en est sorti, cuites avec leur fil de métal, reste à faire les boucles. Un futur sautoir ? ….

Essai de feuille d’or en craquelé. J’ai utilisé la machine pour tendre une feuille de couleur cuivre régulière. Sur la pâte crue, une couche de « gilding paste » de « gédéo » à laisser sécher 15 minutes avant d’appliquer la feuille d’or. Après séchage, repasser dans la pasta machina une fois au plus grand, puis étirer à un cran en dessous. Mon résultat n’est pas terrible, j’ai trop malaxé les perles et l’or est resté un peu sur mes mains. J’aurais du laisser sécher encore un peu plus. Mais, c’est pas mauvais comme effet, surtout que je vais probablement les monter en association avec les cailloux chiffonesques de septembre.

Vernissage du toutime, les bruns à feuille d’or et les marbre blanc frottés d’acrylic or.

Pour le montage, je dois y penser un peu plus, on verra ça plus tard.
A suivre..

Une réponse sur “Pasta macchina dégradés et craquelés”

  1. la première photo de l’article

    me fait tomber sur le c… Vraiment magnifique, les couleurs , le fini, pis j’ai un ti-faible pour le turqouise.

Les commentaires sont fermés.