Greenman cornu et immortelle

Greenman, la divinité verte de la forêt, version cornue en argile.
Greenman, la divinité verte de la forêt, version cornue en argile.

Sujet de challenge en groupe avec AFC et le journal Parole de pâte: LE GREENMAN. Je recommande ce WIKI en anglais qui comporte plusieurs reproductions de sculptures et autres représentations de la créature, et qui explique comment retrouver ce personnage à travers les siècles et les cultures. J’ai choisi de faire un visage vert et feuillu, en recouvrant un petit verre à liqueur d’argile de couleur marron pour imiter une bûche de bois sur laquelle le visage du Greenman apparait en semi relief comme une naissance (ou renaissance) dans du bois mort. Comme le verre est transparent, j’ai d’abord recouvert de tranches de pois verts enroulés de marron pour qu’en regardant l’intérieur on voit un dessin assorti et non pas un simple brun uni. Souvent il est représenté avec des feuilles qui lui sortent des trous de nez et parfois il a des cornes ou des bois de cerf, j’ai choisi de l’équiper d’une paire de corne et d’une barbiche de feuilles. La photo d’une petite plante d’immortelle rapporté cet été de Corse qui survit tant bien que mal sous d’autres cieux, a été bien utile pour lui fabriquer une chevelure végétale dans cette mise en scène verte. Dans la buche, un petit trou de hibou est encore habité ….

Version avec engrais magique ... coiffure à la Marge Simpson!
Version avec engrais magique … coiffure à la Marge Simpson!

J’ai tellement aimé modeler ce Greenman que j’ai eu envie d’en faire un autre cette fois en utilisant les petites fioles de verre récupérées d’une cure de vitamines. On peut s’en servir pour cacher un petit mot un secret un billet doux un voeux ou pourquoi pas quelques graines à placer plus tard …

encrier grenant à cornes de jeune cerf
flacon GREENMAN à cornes de jeune cerf

Au début de l’étape de modelage du visage il était si féminin que j’ai cru l’avoir raté, surtout sans les feuilles avec juste un support bleu ça faisait carrément bonne soeur. Puis avec des gros sourcils et une barbe en feuilles le côté garçon forestier a commencé à s’affirmer. Le bouchon est feuillu lui aussi avec deux jeunes cornes de cerf, pour rester dans le thème de la forêt et de ses habitants.

encrier ouvert, intérieur de fond bleu pour culture verte et or.
Mini flacon ouvert, intérieur de fond bleu pour sculpture verte et or.

Encrier crâne de Minotaure et drôles de bouchons

encrier crâne de minotaure
encrier crâne de minotaure

J’aimerais commencer par « il était une fois … » et vous montrer l’effet de l’encre sur le papier, mais mon travail consiste à créer des objets qui font rêver et je m’arrête là ou doit commencer l’oeuvre de l’heureux acquéreur. Cet encrier ira donc rejoindre la série qui commence à se constituer, petit à petit, et qui sera exposée en entier quand j’en aurai plus. Comme le précédent il n’a pas encore de bouchon. J’ai calé sur la finition fonctionnelle de la chose. Les bouchons des deux premiers étaient des pattes de poulpe pour l’un et un petit chignon aplati pour l’autre, mais que ferai-je pour les ces deux là ….

encrier sous toutes ses faces
encrier sous toutes ses faces

Après délibération, voici les couvre-chefs des encriers. Il y a un bouchon simple pour le Minotaure car franchement il était déjà orné une belle parure avec ses cornes, et une plume pour l’encrier crâne brisé pour appuyer la signification originelle de cette création.

Encriers crânes avec bouchons décorés assortis.
Encriers crânes avec bouchons décorés assortis.
encriers débouchés câlin sur le bureau
encriers débouchés : ouverture d’esprit 😉

L’encre Le Crâne la Plume et ce qu’on peut faire avec des idées

encrier porte plume crâne brisé
encrier porte plume crâne brisé qui écrit toujours, à la mémoire des braves sacrifiés sur l’autel de la liberté d’expression.

D’ordinaire, et c’est un fil conducteur que je n’ai pas l’intention de changer,  mes crânes souriants sont entiers, complets, et racontent une histoire amusante. Je peux les changer d’époque de couleur de style et même de genre, mais ils ont tous une histoire à raconter à celui qui le regarde. Chacun pouvant laisser libre cours à sa propre imagination et se laisser bercer par ce qui lui passe (pardonnez moi la facilité du mot) par la tête. La plume les mots l’encre la mort le sourire et l’ennui de ne rien faire se côtoient dans cet encrier pour inviter à ne pas oublier qu’à la fin, les écrits demeurent. Que la force de l’encre soit avec vous.