Inspiration Art Nouveau

Ce premier thème de l’année sur le groupe de discussion polymère Creationfimo est dédié à l’Art Nouveau, période courte et prolifique du début 19ème. J’ai observé différents artistes, et imaginé me retrouver à cette époque dans un environnement de courbes et de formes comme si la déco et tout l’univers qui en dépend prenait vie. Oui, c’est ce que cette période créative m’inspire, donner la vie aux objets par le mouvement lent et imperceptible de la croissance d’une plante. J’avais envie d’aborder Klimt dans sa période dorée femme et fleurs, puis me suis concentrée sur Mucha car certaines images se prêtaient bien à un détournement de méduse. La délicatesse de son art me touche, pourtant j’ai retiré cet aspect de l’image pour y mettre la touche d’humour du sourire ravageur de la méduse. J’ai repris la structure d’un bijou constitué d’une pièce maitresse et de pendants, la représentation de profil, le fond doré, les fleurs en ornement et les courbes dans les cheveux.
L’idée de travailler la déco dans son ensemble, de la petite pièce d’un peigne à cheveux jusqu’à l’architecture d’un quartier entier, en passant par tous les meubles et motifs d’ornement, est une démarche qui me plait. Ce fut un réel plaisir à travailler ce thème car fouiller toutes ces images a produit en moi une grande envie de faire tout ce que je peux pour embellir tout ce qui peut l’être. Envie ambitieuse mais sincère.

Quelques photos de la fabrication, pâte crue, poudres de pigments dorés, résine, quelques pièces en plus et une bague.

C’est avec plaisir que j’anime ce thème, parfois il y a beaucoup de participation parfois peu. Les sujets ne sont jamais faciles, mais sont toujours abordables à différents niveaux. Pour voir les autres participations à ce même thème, allez sur le journal francophone de l’argile polymère, Parole de pâte, pour lire l’article qui y est consacré.

Paris, Le bois et l’ Art Nouveau

Photos prises au musée d’ Orsay lors de ma visite. Il est possible d’ acquérir le livre de l’ exposition à la bibliothèque du musée, je l’ ai et il est superbe, un vrai régal. L’ expo comporte des modèles bien différents, de petits bureaux finement marquetés à une pièce entièrement recouverte de boiseries, en passant par les verreries de l’ école de Nancy, toutes les facettes de cet art sont représentées du plus simplement végétal féminin au plus torturé mystérieux.