Travaux d’Hercule

Solidarietà musei chiusi, oggi si condivide arte. Ultimo allievo di Donatello e maestro di Michelangelo, Bertoldo di Giovanni fu scelto da Lorenzo il magnifico per aprire l’accademia d’arte di Firenze nei Giardini Medicei di San Marco. Aveva pensato a Leonardo ma era via, scegliere l’ultimo allieve di Donatello come maestro era un modo di assicurarsi… Poursuivre la lecture de Travaux d’Hercule

Giro a Milano, Preraffaeliti

Waterhouse, Dame de Shalott

Pas une grande file d’attente comme on peut en subir devant d’autres expositions contrairement à ce que je craignais étant donné la rareté de l’évènement, et même le Palais Royal de Milan j’ai eu du mal à trouver la porte d’entrée car Vuitton a posé un énorme bloc carré blanc opaque juste devant pour une… Poursuivre la lecture de Giro a Milano, Preraffaeliti

À la découverte du sculpteur Giuseppe Graziozi à Modena

Compilation Giuseppe Graziozi

À la découverte du sculpteur Giuseppe Graziozi à Modena, Italie
C’est par hasard que je l’ai rencontré lors d’une promenade à Sassuolo (cité du carrelage) là au fond d’une place du centre historique je vois un bronze sublime aussi beau et moderne qu’un Rodin rien à voir avec le mobilier urbain basique, je le contemple un moment et me demande qui a fait cette merveille. C’est au musée de Modena que je retrouve son esquisse en plâtre dans la galerie dédiée à Giuseppe Graziozi où elle est loin d’être la plus belle.
Plâtres argiles et bronzes des esquisses et des originaux et quelques toiles et dessins sont regroupés dans un antre dédié à la sculpture. Ses oeuvres de jeunesse représentent des moments de vie dans les champs et à la maison, et la sensibilité qui en émane est d’une grande beauté. Nombre de fontaines de la ville de Modène et d’autres cités italiennes accueillent ces bronzes figuratifs. Certaines oeuvres abordent des thèmes classiques, et au fond de la galerie caché derrière tout le reste se tient l’équestre qui au lieu d’être un exploit technique est réduit à une « oeuvre fasciste. Graziozi le sculpteur talentueux qui s’il n’avait pas sculpté Mussolini aurait pu avoir un réel succès au delà des frontières de l’Italie et éclairer d’avantage son siècle. Devant une telle critique je m’interroge: un artiste doit il être jugé sur son talent ou sur ses commissions? Quand j’écoute mes sens et les battements de mon coeur en regardant certaines oeuvres de Graziozi, je n’entends autre chose que de la finesse de la beauté de la sensualité du respect et une immense tendresse, la seule sculpture que je trouve froide c’est celle de la statue équestre et pourtant j’aime les chevaux. J’ai pris quelques photos dans cette galerie pour vous montrer ce qui m’a émerveillé des plâtres et argiles, peut être vous comprendrez en regardant ces images en quoi tout ceci est beau. En suivant la carte des fontaines à Modena je suis allé à la chasse aux oeuvres, parcours esthétique à la recherche d’une certaine beauté urbaine. 
Quelques images à suivre que je partage avec vous, dont les deux premiers sont mes coups de coeur: « La Lupa » la louve et  » Il Figlio della Gleba » le fils de l’esclave. Photos dans l’article de blog http://medusacorsica.com/2018/11/giuseppe-graziozi-modena/
www.medusa.corsica

Recommandations particulières

Attention pièges


CONSIGNE DE SÉCURITÉ À L’ATELIER ET RECOMMANDATION PARTICULIÈRE
Je recommande de ne pas emmener d’enfants trop petits à l’atelier car il y des outils qui coupent des marteaux qui assomment des scies qui tronçonnent des ciseaux à bois qui éborgnent et des sculptures fragiles en plus dehors c’est plein de cactus.  Je ne suis pas responsable en cas de doigt coupé ni de résine toxique dans les yeux ou de multitude d’épines du fruit du cactus dans la bouche …..
Certaines oeuvres représentent la nudité comme dans un quelconque musée, la visite est sans restriction adaptée à toute la famille.
Merci de votre compréhension.

Ajaccio le Musée Fesh

Rodin

Rodin

Ça faisait bien des lustres que j’avais envie d’aller au musée Fesch à Ajaccio, on m’avait parlé de la collection d’italiens dont un Botticelli qui valait bien le détour, et c’est maintenant chose faite. Mais il faudra y retourner car un étage entier était fermé, comble de malchance l’étage des italiens, heureusement le Botticelli était visible ailleurs. Mais alors quelle agréable surprise en arrivant de tomber par hasard sur l’expo temporaire « Bacchanales modernes » et découvrir en toute intimité des sculptures superbes dont plusieurs Rodin et quelques belles affiches de Mucha entre autres. Je n’ai pas tout photographié ni tout noté, j’ai savouré admiré et goûté des yeux le talent audacieux et charnel des oeuvres. L’excuse de la sortie au musée nous a aussi porté au parc A Cupulatta voir des tortues, et piquer une tête dans les eaux limpides de la mer sur la route des sanguinaires. Le centre de la vieille ville est plein de charme, et on en a profité pour faire un tour chez « Empires » craquer pour du Fashion local indispensable, et acheter chez un disquaire l dernier « JC Papi » qui est une pure merveille. Ajaccio, la belle on se reverra…

Aleria le musée et le site antique

Rhytons du Musée d'Aléria, Corse.

Pour en savoir plus, il faut aller sur le site officiel du conseil général de la haute corse CG2B et lire la page consacrée à ce site. La page Wikipedia est un bon complément.Ces deux pages sont riches d’informations différentes et sont selon moi aussi intéressantes l’une que l’autre.
On commence la visite par le musée ou l’on achète les très modestes droits d’entrée, puis on sort du fort pour longer à travers le maquis et les ronces chargées de mures fin aout pour atteindre l’entrée du site antique.
Outre le témoignage historique des pièces contenues dans le musée, certaines sont très belles à voir. On y voit aussi des bracelets en céramique avec des motifs sympas, et même un orné d’une tête du genre medusien …. subirais-je des influences étrusques? Les vases sont bien conservés et beaux, terre cuite et noir pour des images du passé finement dessinées.
La promenade extérieure est agréable et mes enfants, toujours sérieux et attentifs lors de visites culturelles, ont joué une des scènes de la BD Astérix en Corse : la chute du préteur sur les marches du temple d’Auguste et autres délires Romains 🙂