Giro a Firenze Museo Opera del Duomo

(c) Mienville

Juste une sélection parmi des merveilles, car ce musée qui contient les originaux des œuvres du Duomo est vraiment très riche. En particulier les sculptures faites pour les niches extérieures de la cathédrale sont réunies et on peut admirer des œuvres de Donatello de bien plus près que les copies aux emplacements publics. Par exemple Abacuc paraît minuscule en extérieur et bien plus visible dans le musée, cependant puisque les œuvres sont descendues de leur piédestal originel j’aurais aimé pouvoir tourner autour et les admirer à hauteur d’homme, d’égal à égal, pour en recueillir davantage d’information pour satisfaire mon regard curieux mais aussi pour sentir davantage l’humanité qui se dégage de ces œuvres magistrales. La Pietà de Michelangelo est en restauration mais on peut la voir quand même et j’avoue avoir hâte de savoir quand ce sera fini pour revenir rien que pour elle. Dans ma sélection d’images il y a un bas relief de Pisano qui représente l’art de la sculpture donc une sculpture qui sculpte une sculpture comme un abysse dans mon regard d’apprentie, et un de Della Robbia qui représente la dialectique soit Aristote et Platon qui discutent. Ces deux bas-reliefs me rappellent l’accademia, où l’on apprend à sculpter et ou l’on discute entre nous et avec nos maîtres. Ce à quoi on pense devant certaines œuvres nous appartient, c’est une relation intime, et ces pensées et émotions sont bien plus puissantes que les images.
Images (c) Mienville

(c) Mienville
Michelangelo PIetà 1547-55 circa
Andrea Pisano, Fidia, la scultura 1348-50
Luca della Robbia, Platone e Aristotele, dialettica 1437-39
Donatello, la Maddalena circa 1450, in fondo la pietà di Michelangelo.
Donatello, Abacuc detto lo zuccone 1434-36

Modèles en pièces détachées

Premier cours de dessin « dal vero » depuis … 6 lustres! Nos modèles en plâtres sont des copies d’originaux, pour certains même d’époque de l’original tellement ils sont vieux. La pietà est en miettes et injurieusement couverte de graffiti. Je suis étonnée que le cours de « formatura » qui enseigne l’utilisation de moulages ne serve pas plus que ça à reboucher les manques, question à poser au prof: peut on dans le cadre de notre programme refaire les pièces manquantes? » En attendant le miracle, cela permet de s’exercer tranquillement, et j’ai commencé avec un cas en vrille: le David de Donatello dans une version sans zizi 🙁 et sans bras droit 🙁 J’aurais dû franchement commencer par un modèle en tête uniquement car celui là a un déhanché  particulièrement difficile à saisir. Quatre heures dont deux et demie à gommer 😰 J’espère faire mieux le prochain.