Si je t’aime prends garde à toi!

 

J’étais partie sur une idée à l’origine de Tewee qui avait fait une confusion de nom à propos de ma canne coeur de paon, elle l’avait nommée coeur de dragon … ça avait fait tilt de suite! J’ai imaginé ce dessin sur le thème de « mords-moi » ou  de « mon amour est accroc » puis j’ai commencé à voir rouge, vraiment rouge de chez rouge, il fallait que je modèle une canne! Je vous dis pas le monstre, la taille de l’engin j’en ai pour au moins 3500 pendentifs! Alors j’ai commencé par en utiliser une peu sur des perles, des pendentifs, puis j’en ai inclus avec des fleurs et j’en ai encore pour des créations farfelues futures. Aujourd’hui je vous montre ce que j’ai envoyé comme participation photo sur le thème de la St Valentin sur le groupe CREATIONFIMO dont le challenge est publié aujourd’hui sur le journal Parole De Pâte. J’ajoute aussi un autre pendentif du même style mais monté sur chaînette et sans les ailes et la queue du dragon, à la place je choisis un angelot bien sage.

I will survive

Persuadée que click mortel et fatal error avaient eu raison de ma base de données, j’avais annoncé les funérailles de mon blog et même commencé le dur travail de deuil. L’agonie avait été rapide, à la limite du néant, pour pousser en un temps record presque 5 années d’échanges et d’images. Mon caractère (adjectifs censurés) aidé de mon palpitant me disaient sereinement que c’était un signe de dieu pour me dire que je glande trop sur le web… à méditer. Donc pour m’aider psychologiquement à passer ce cap difficile de la quasi non existence virtuelle et de la mort de ma propre liberté de la presse, je me suis mise à mes crayons pour dessiner mon épitaphe et me concentrer sur l’évènement afin de mieux l’oublier le plus vite possible. Ma fille me dit : « maman tu dessines quoi? » et je lui réponds naturellement : « mon épitaphe ». Silence de mort. « maman t’es grave euuuh! » Enfin quand elle a vu ce dessin elle a recommencé à avoir confiance en l’idée que finalement je m’en remettrai. Dans ma dérive de méduse coulée le réconfort est venu aussi de mes amies, un grand merci à toutes celles qui m’ont soutenue et encouragée, Sabine Béa Anne Marianne Domi Ilenia Lauryne Karine Tewee … et toutes celles qui ont trinqué aux funérailles. Je vous convie maintenant à une renaissance 🙂 Hébergé par OVH, ce blog est intégré à mon nom de domaine, et leur support technique m’a envoyé le tutoriel de backup à J-2. J’ai donc pu récupérer le blog tel qu’il était exactement avant le click fatal, merci à Charles 😉 Il y a eu plus de peur que de mal. Ce que je retiens de bon dans cette histoire est que j’ai compris enfin ce que c’est que ce bins de phpmyadmin de base sql et que ce n’est pas dans le www que je vois dans le ftp  (c’est du klingon),  que j’ai appris que la sauvegarde est automatique tous les matins à 3h chez l’hébergeur donc je n’ai même pas besoin de ce stupide plugin pour lequel j’ai tout cassé, que j’ai des copines super, que je suis meilleure clay-designer que webmaster, … et  j’ai dépoussiéré mes crayons.
Lève toi et marche …

Publié le
Catégorisé comme News Étiqueté ,

rétrospective 1991, dessins


 

dessin3

dessin5

dessin6

gaulois

Faits à partir de modèles en plâtre en cours de dessin classique au siècle dernier 🙂 ce sont des dessins au crayon gras du HB au 9B sur des feuilles 50x70cm ou un peu moins pour certains. Je les aime tous sauf Apollon à qui j’ai collé un défaut sous le nez. J’aime le sourire intelligent de l’ange, la sensualité du garçon, la souffrance de la Méduse et la douce majesté de Vénus. Voyons voyons … quel est le point commun entre tous ces modèles? Les bouclettes? le regard vide? Le crayon? …. allez c’est facile!

 

milo_venus

Les originaux commencent à jaunir,  ceux qui sont trop près de la lumière comme la Méduse et le garçon plus que les autres, il va falloir les déplacer pour les conserver. Les images que vous voyez sont retouchées pour retirer le jaunissement. Venus est en place dans ma chambre sur un mur vert pinède, la Méduse est dans l’escalier qui descend à l’atelier comme pour indiquer le chemin de l’antre de la bête, et le jeune romain est accroché studieux au dessus de mon bureau. Les autres dorment dans le placard avec les autres dessins et peintures scolaires.

J’espère que cette rétrospective vous aura plu autant j’ai aimé revoir ces dessins. A cette occasion je me suis souvenue de ces tabourets inconfortables et des chevalets asymétriques, du prof avec sa grande écharpe de genre assorti à la noble particule de son nom, du squelette humain et des guirlandes de plâtres sur les étagères, de l’escalier en bois de cette vieille bâtisse, de mes camarades, des fringues moulantes de l’époque avec des fleurs, de la rue St Honoré et de l’odeur de la ligne numéro un du métro, la station Lourmel et le pain juste en face, la construction du parc A.Citroën, l’appartement de mes parents et des 1000 francs de mon boulot de pionne …