Sept ans de malheur

Voilà, c’est fait, je vais avoir droit à sept années de malheurs, ce qui signifie que pour fêter mes 40, je serais dans la m… ! Viiiite! Une crotte! Que j’y jette mon pied gauche!

Accident de lustrage, régulièrement, avec l’aide de la dremel, une perle saute et rebondit mais ça ne casse jamais. Mais le miroir, il est tombé direct sur le sol bien dur….

Pasta machina, enfin, un sautoir!

Il fallait bien en faire quelque chose de sympa de toutes ces boules arc en ciel! J’ai hésité un moment, car je voulais un pendentif carré avec ces boules toutes rondes. Puis, j’ai refait un pendentif assorti en forme de soucoupe volante, car un gros carré entre les seins, j’avais peur que cela soit disgracieux. J’en ferais bien un avec un carré en centre, mais il serait bien plus court, ou bien plus long! Celui ci, comme il est tout rond, je lui ai cousu une bourse au lieu d’une pochette, ça me semble plus assorti.
Je me suis bien amusée avec cette machine, et j’en ai parlé à ma voisine (celle des super bons tortellini) ce matin qui me dit :
« Mais pourquoi t’en as acheté une! J’en ai deux! »
Quand je lui ai dit ce que je mettais dedans comme pâte, elle a bien rigolé!

637 grosplan

1976 Mon premier bijou

Retrouvé parmi des trésors oubliés, mon tout premier bijou. À l’époque il était de mise pour la fête des mères de faire réaliser aux enfants de beaux colliers de nouilles et des cendriers effroyables pour la fête des pères. Heureusement que la maîtresse de ma classe était réfractaire à ces choses horribles et nous proposait des activités artisanales très sympathiques.

En dernière année de maternelle, elle nous avait fait faire un bijou à nos mamans. Forcément, le style est d’époque, que je daterais de l’année 1976. Je me souviens avoir aussi travaillé de la terre à cuire, et fait du découpage, qui revient à la mode d’ailleurs, dans du papier peint. De cette période, ne me reste aucun autre vestige que ce bijou. Sur une plaque de métal, quelques gouttes de couleur à cuire d’un côté, et appliquée au pinceau pour la fleur de l’autre. S’il n’y avait pas tant de ce vert, on pourrait dire que ce sont les couleurs de la Meduse!