Anémones

Huile sur carton toilé, 50×65 cm. (1996?), pinceaux et couteaux.

original500

Inspiré d’un tableau chez mes parents. L’original, que j’aime beaucoup, est sombre malgré des verts nuancés très clairs, semble avoir été passé au four, d’un autre siècle. Celui ci, malgré ses couleurs vives, n’en est pas moins triste. Il me rassure cependant de le voir, posé, comme une touche de lumière, sur le quotidien de mon père.

Autres versions colorées et des détails.



Animaux

Oiseau d’or 2006
Acrylic sur toile, 40×40 cm, pinceaux et doigts, médium à lazurer appliqué en glacis. Dorure à la feuille artificielle sur colle.

oiseau, acrylique sur toile

Le chat sur le garde fou. 2005
Acrylic sur toile, ajout de matières en médium sable, ciment, lazures..
(80x110cm)

le chat sur le garde fou, acrylique sur toile

Ghisoni

ghisoni huile sur toile

>huiles sur toile, au couteau. Eglise et maison : 15 x25 cm.Clocher : 50 x 65 cm.

incendie
huile sur carton toilé 1995 feu de forêt

Il y avait eu le feu, c’était en Août et le village regorgeait de vacanciers. Dans la journée, les mouvements des hélicoptères rythmaient nos conversations. Personne n’était allé au fleuve se baigner ni descendu à la mer, car la route était impraticable en aval, et la peur de se retrouver coincés au fleuve nous avait retenus de nos habitudes. Le terrain de foot servait d’héliport et on parlait d’évacuation. Je ne sais plus si j’y avais cru, mais le soir les lumières des maisons semblaient continuer dans les montagnes. On avait parlé de faire une procession si le feu durerait, dans le secret espoir de faire sanctifier Franceschinu, puis tout était redevenu normal. Je ne me souviens plus combien de temps ça avait duré, un jour, deux, pas longtemps. Mais le feu dans les forêts de pins est si puissant et svelte, que l’ampleur de ses ravages est irréelle. C’est dans le calme noir et odorant des journées suivantes que j’ai pleuré.

huile carton toilé
Forêt de Corse, d’après une carte postale de vacance.Huile au couteau, 40x60cm, 1995 (+ou-)