Argile au Museo Civico di Modena

J’aimerais vous dire que c’est facile, mais non ça ne l’est pas! En fait la terre par rapport à l’argile synthétique c’est complètement différent et bien plus capricieux! Ça me fait penser à cette réplique de Star Wars « tu dois désapprendre tout ce que tu as appris ». J’ai mis une bonne heure à patouiller avant de comprendre la règle du jeu, le bon taux d’humidité pour que les parties s’ajoutent bien sans craquer, que la structure soit assez dure pour ne pas céder en la tournant pour travailler d’un côté puis de l’autre et encore assez souple pour suivre mes modifications sans craquer. Partir de la forme ronde d’un bol vers un crâne à museau allongé m’a intéressé car j’ai pu tester les limites de la terre face aux exigences « de la force » car c’est loin d’être du chewing-gum! Je me souviens du potier de Taravu qui en quelques minutes tourne un vase comme moi je mange une glace, pour arriver à ce niveau y’a du boulot! Depuis quelques jours je suis inscrite à un cours du soir organisé par le Musée de Modena en partenariat avec Robby Paltry sculptrice, et j’apprends pas à pas les différentes techniques et propriétés de la terre. C’est en cours que j’ai fait le bol que j’ai rapporté à la maison que j’ai ensuite travaillé sur trois jours, je n’ai pas osé faire souffrir davantage la matière après tout je débute! Vivement le prochain cours!
Première boule de terre = un crâne de dragon

D’un bol à un crâne de dragon, technique du colombin ajouts et barbotine
premières empruntes au cours du soir, avec Robby Paltry et une autre participante au cours du soir

Photos prise après quasi deux semaines de séchage =

Photos prise après quasi deux semaines de séchage

Duomo di Modena

À chaque fois que je vais à Modène je suis sous le charme. La ville du moins le « centro storico » est préservé dans son unité visuelle et artistique, les boutiques doivent respecter le décor et rien ne vient jurer avec les teintes traditionnelles. La plupart des rues centrales sont réservées aux piétons et cycles et aux seuls transports en commun, les jours de fête et le dimanche après midi tout est ouvert et c’est bondé. L’ambiance animée des cafés et de la ville typique italienne est concentrée autour du Duomo, ce qui rend la balade encore plus sympathique car on peut y marcher des heures sans jamais avoir fait le tour, et je vous dis pas les belles choses dans les boutiques! Sans conteste c’est le Duomo qui rafle tous les regards avec sa Ghirlandina toute proche, la couleur la matière la lumière et les sculptures de l’ensemble en font une oeuvre dont on ne se lasse pas. Les lions roses de la Piazza Grande sont rarement libres pour la photo car il y a quasi toujours quelqu’un assis à cheval dessus, moi même j’avoue avoir déjà craqué. Pour en savoir plus je recommande la lecture des Wikis suivants: https://fr.wikipedia.org/wiki/Cathédrale_de_Modène est un article complet niveau historique et je recommande de lire la suite sur la page dédiée au sculpteur des reliefs Wiligelmo et celle dédiée à la genèse.

Duomo di Modena, impressions matin et soir
Via Lanfranco, Duomo di Modena, entre le Duomo et la Ghirlanda (campanile)
Duomo di Modena, porte sur la Piazza Grande, lions roses.
Duomo di modena, la GHIRLANDINA (campanile)
Lions de la facade du Duomo, Modena.
Facade du Duomo di Modena.
Piazza Grande, marché des antiquaires.
Largo Garibaldi, vue vers via Emilia et la Ghirlandina du Duomo, Modena
Via Emilia, les arcades commerçantes.
Via Emilia, Modena.
Plafond sous les portiques de la Via Emilia, Modena.
Piazza Duomo, juste devant la façade.
Piazza della Pomposa, Modena
Voie romaine, Modena ville romaine sous le nom de Mutina.
Les lions du Duomo de Modena, enfin presque tous!