tutoriel fimo tête en boule de neige

Tutoriel fimo de modelage d’une tête souriante en fimo à placer dans une boule de verre.

7012660

Faites une boule de la couleur de la tête, puis étirez le cou.
Très grossièrement, marquez les traits du visage à l’aide d’un outil de modelage.
Ne vous appliquez pas à ce stade, réservez votre énergie à la symétrie et au respect des proportions.
Finissez la première étape pas un lissage aux doigts, pour vous faire une idée.
A partir d’ici, essayez de ne plus utiliser vos doigts, à part pour bouger la tête bien sûr. Si besoin est, disposez la dans le creux de la main, toujours de face vers vous, de façon à travailler les deux côtés en même temps. Faire adhérer le cou au support vitré de travail est plus pratique.

701148870115047011721701173770119617012116

Vous pouvez commencer à donner du caractère à votre tête, en la faisant ressembler à quelque chose d’humain! Pour vérifier la symétrie, il faut jouer avec l’éclairage, et observer les ombres.
Pour utiliser un couteau en modelage, pensez à l’oblique de votre joue, et inclinez l’outil de la même façon que s’il était sur vous. Pareil pour l’oeil, pensez à votre profil de l’oeil, une oblique du sourcil jusqu’au pli de la paupière, une oblique pour la paupière jusqu’au cils, un cran plus bas très fin pour arriver au blanc de l’oeil, puis un cran pour les cils du bas, puis une oblique pour le dessous de l’oeil, puis la pommette…
Le lissage au couteau est assez long, et minutieux.

Une fois que votre visage est ressemblant, il faut lui donner vie. Lui donner une expression, l’air de faire quelque chose, voir même de penser. C’est à vous de vous exprimer, de laisser parler toute votre fantaisie. Un visage n’est pas forcément fermé, comme ceux des gens dans la rue! Cette tête là, c’est celle que vous avez envie de voir! Appliquer du blanc dans les yeux et les dents, pour éclaircir ces zones. Utiliser un outil fin et plat, pour lisser la pâte colorée, en petites touches répétées, sans les doigts.

 

701228470122997012429

 

Faire un trou dans l’oeil à l’emplacement de l’iris, puis toujours avec l’outil, placer une boulette colorée. Refaire de même au centre de la couleur pour placer le noir de la pupille. Une fois l’oeil coloré, pensez à lui donner de la rondeur, en pressant un peu dans les coins avec l’outil plat.
Pour les cheveux, c’est comme vous voulez. Encore cette fois, laissez-vous aller!
Pour ma part, j’ai envie de mettre une Medusa en boule de neige, alors les cheveux seront des serpents. Une cane peau de serpent bleue et violette, avec du fluo au centre du bleu clair.

7012524

Pour les finitions, pensez à fixer le cou au support définitif, puis couvrir le crâne pour palier à d’éventuels manques dans les cheveux. Une fois les cheveux posés, vérifiez que l’ensemble entre dans le verre, puis marquez le rond avant de mettre à cuire.
Cuire à 130° 30 minutes, Laisser refroidir.
Remplissez d’eau et de paillettes le verre et placez y la forme, pour faire sortir l’excédent d’eau. Ressortir la forme et essuyer les bords à coller ainsi que ceux du verre. Coulez de la colle forte dans la rainure du socle et laissez sécher une petite minute pour éviter des coulures, avant de replacer la forme à sa place définitive.
En le retournant, vous repérez les trous, et un par un, les essuyer à l’envers, pour y remettre une goutte de colle. Une fois bien sec, je vous conseille de couvrir les traces de colle avec du Cerne relief.

Texture fimo à faire soi même

Idées pour fabriquer vos textures vous même et différencier vos fonds des textures du commerce pour créer de façon encore plus personnalisée.

TEXTURE EN LINOLEUM

Avec l’aide de gouges de gravure, le plastique se grave très facilement. C’est une technique utilisée pour la gravure et l’imprimerie de dessins à l’encre sur des grandes surfaces. C’est encore plus facile dans le plastique spécial gravure que l’on trouve dans les boutique beaux arts, mais un bon vieux bout de linoléum peut faire l’affaire.

TEXTURE EN BOIS

Dessiner un motif au crayon sur du bois. Graver à l’aide d’un multi tours (type dremel), pointe fine pour les traits à creuser et changer de pointe pour creuser plus. Essayer avec de la pâte polymère pour voir si le dessin en relief vient bien et changer avec une pointe en pierre pou lisser les motifs et les arrondir (pointe type meule en pierre). Puis essayer de nouveau avec la pâte pour vérifier. La pâte ainsi texturée ne doit pas accrocher en se retirant. On peut aussi relever des motifs sur des choses déjà sculptées comme ce cadre de photo.

TEXTURE EN « n’importequoi »

Faire des ziguiguis en fil de fer, le mettre le plus à plat possible soit de façon aléatoire soit en formant un motif précis. Coller et clouer sur un support en bois. J’ai choisi des clous bombés pour faire des motifs creux ronds.

TEXTURE EN PÂTE DAS

Prendre de la pâte d’argile à séchage à l’air, à modeler comme de la terre avec des outils (couteaux mirettes) et à lisser au pinceau mouillé. Étirer la pâte au rouleau et dessiner grossièrement un motif avec une pointe. Sculpter le motif à l’aide des couteaux et pointes différentes au choix. Lisser avec un pinceau fin mouillé pour réparer les coups prononcés dans la pâte et arrondir un peu les angles. Repasser à la pointe courbe les traces qui auront été trop effacées au pinceau. J’ajoute des petits ronds avec un bouchon de bic. laisser sécher à coeur, retourner de temps en temps la planche pour sécher également le dessous. Je conseille une précouche de fondo gesso avant de peindre à l’acrylique. Pour la solidifier et la rendre utilisable en moulage, sachant que vous allez écraser de la pâte dessus, je conseille de choisir un vernis très résistant ou de la résine à appliquer au pinceau. (voir tuto résine)

Amusez vous bien!

Pasta macchina dégradés et craquelés

Avec la pasta machina, j’ai fait un dégradé de bleus, qui m’a servi de base à ce papillon. Le dégradé multicolore « arcenciel »  a été obtenu suite à au moins 20 passages à la machine pour une spirale assez sympa, et avec les restes d’autres spirales dans l’autre sens.

Des papillons sur les dégradés ….

Toujours dans les dégradés, j’en ai fait un arc en ciel. Le jaune à l’intérieur, pour finir avec le bleu azur. La cane spirale qui en ressort et très fun. Superposition d’une fleur en centre sur cette perle, avec un papillon par dessus. Du bleu nuit à l’azur, une autre perle.

Avec seulement une touche de malice, pour une feuille de vigne très…Farfalle !

Le petit tas de perles qui en est sorti, cuites avec leur fil de métal, reste à faire les boucles. Un futur sautoir ? ….

Essai de feuille d’or en craquelé. J’ai utilisé la machine pour tendre une feuille de couleur cuivre régulière. Sur la pâte crue, une couche de « gilding paste » de « gédéo » à laisser sécher 15 minutes avant d’appliquer la feuille d’or. Après séchage, repasser dans la pasta machina une fois au plus grand, puis étirer à un cran en dessous. Mon résultat n’est pas terrible, j’ai trop malaxé les perles et l’or est resté un peu sur mes mains. J’aurais du laisser sécher encore un peu plus. Mais, c’est pas mauvais comme effet, surtout que je vais probablement les monter en association avec les cailloux chiffonesques de septembre.

Vernissage du toutime, les bruns à feuille d’or et les marbre blanc frottés d’acrylic or.

Pour le montage, je dois y penser un peu plus, on verra ça plus tard.
A suivre..