Città di Roma

Il était une fois, une gorgone en voyage. Voici quelques photos de ces deux jours que nous avons passés en famille à Rome. J’ai demandé à mes enfants ce qu’ils avaient aimé le plus et, à l’unanimité, le Colisée est la star officielle de cette visite. Rome est très étendue et les sites intéressants sont parfois assez distants, pour bien profiter il faut s’armer de bonnes chaussures en plus de la carte et du guide touristique. Bien que notre hôtesse nous ait recommandé de faire attention à nos poches, je me suis sentie tranquille et en sécurité dans cette ville ou pourtant la police a une présence assez discrète. Aux bus, nous avons préféré une bonne marche pour nous imprégner de l’ambiance de la ville, et utilisé le métro seulement en fin de parcours. Seulement, deux jours ne sont pas suffisants pour tout voir, et nous reviendrons avec plaisir. Certaines zones des sites sont clôturées, et on voit moins de choses qu’il y a vingt ans, je suppose pour épargner les ruines et les préserver. Je déconseille les sandwichs des camions, qui ont un goût de papier et m’ont fait penser à du ‘”tricatel”, et je recommande les Pizze au feu de bois et les pâtes aux différentes sauces toutes aussi délicieuses. Les glaces à l’italienne valent leur réputation, les différents parfums vont du classique au plus original, on peut choisir différents parfums sur le même cornet présenté en forme de rose, en déguster une est très réconfortant après la marche qu’impose le rythme des visites. Etre hébergé chez l’habitant si vous en avez la possibilité est appréciable car l’hospitalité romaine est excellente. Vous aimerez aussi la gentillesse de ces gens qui, fiers de leur patrimoine, savent rester modestes et vous accueillir comme on aimerait l’être partout.

Cette cours des statues est actuellement fermée aux visiteurs et ces deux photos datent de 1989, pensez bien qu’il n’est plus possible de grimper sur les socles comme l’ont fait ces deux méduses!

Le métro est assez surprenant pour une parisienne, suffisamment coloré pour une artiste, et surtout indispensable pour nous ramener à l’auberge épuisés de tant de marche. Une boutique de un peu tout a attiré mon regard pour l’image d’ambiance qu’elle évoque, j’ai aimé les converses qui pendent et les veux scooters en déco. J’ai acheté ces perles dans cette boutique, www.perladoriente.com , trouvée par le plus grand des hasards en essayant de rejoindre la Piazza Navona depuis le Panthéon. Nous avons échangé nos cartes et je regrette de ne pas avoir une telle boutique tout près de chez moi, c’est une caverne de perles comme une grotte de pirate ou je ne sais à quel autre endroit imaginaire cela pourrait ressembler.
Deux jours ne sont pas suffisants pour tout voir, nous reviendrons avec plaisir continuer la visite.
Pour finir, voici un clin d’oeil de la part des méduses:

trevi-fontaine

Florence Firenze

Fort heureusement pour moi, tout ceci n’est que de l’art!

Voici une promenade dans la ville:

Le ponte vecchio est le petit pont à arcades recouvert de maisons qui passe l’Arno. L’architecture est particulière et les places de ventes sont exclusivement consacrées aux bijoux. Un pont d’or et d’argent! Dessus à droite, une compil de ce qui m ‘a attiré l’oeil parmis les bijoux en perles de Venise, les fameuses « Murano » et les perles faites avec les « murrine » qui ressemblent tant à nos cannes « millefiori ».

Ici,une compil des céramiques vues en boutiques, j’ai aimé les motifs pleins de fantaisie particulièrement le dragon. Il y avait aussi des ringardises avec les reproductions des portraits de la gallerie des offices dans des assiettes, un peu comme les Cendriers Napoléon ou asittes Joséphine que j’ai chez Mamie. Le kitch ne tue pas et revient même en force avec le traditionel par esprit de contradiction face à la standardisation de la déco. Et si le meilleur en déco était de ne suivre aucune mode et de savoir marier tout le beau qui soit … à méditer !

Les files d’attente pour acceder aux sites sont longues et nombreuses. Pour une seule journée, nous avons décidé de ne faire que l’Academia et la chapelle Medicis, de façon à centraliser la journée sur Michelangelo. Voici une photo prise pendant la file d’attente contre le mur de l’Academia.

Les musées sont équipés de détecteurs de tout comme les aéroports, et les panneaux à l’entrée indiquent clairement en plusieurs langues que les photos sont interdites. Je vous présente donc un cliché pris à l’époque ou les détecteurs n’éxistaient pas et quand les panneaux d’entrée ne portaient que l’inscription  » no flashes ».
Voici donc David, vue par les yeux d’une méduse ado, en version « no flashes by medusa ». Mes autres clichés de dos sont trop sombres à scanner, il faut tirer de nouveaux positifs …. ou ai-je bien pu ranger ces négatifs depuis 1989 ?
Page wikipedia sur Michelangelo