Street Art, ce béton qui nous charme

Voyage: Modena et Sassuolo, Émilie-Romagne, Italy.
Découverte hors norme aux frontières du classique « centro-storico » des villes Italiennes, là ou la splendeur de la ville ne rayonne plus, là ou le street-art prend le relais du beau et embelli le béton. J’aime me faire surprendre de cette façon là! Entre les modifications de surfaces pour passer des câbles et les plaques d’enduit qui tombent à cause de l’usure du temps et les tags de type graffiti qui viennent se superposer, on ne peut que constater comme cet art est périssable. 
Tags relevés à Modena et à Sassuolo
Bonne promenade à vous!

.

Modena, pont sur les rails proche de la gare. Lapins incendiaires.
Sassuolo, zone industrielle. Les paraboles.
Sassuolo, zone industrielle. Limace montée.
Modena, quartier station des bus. Automate.
Modena, quartier station des bus. Pieuvre.
Modena, quartier station des bus. Boxing club.
Modena, quartier station des bus. Garçon et chauve-souris.
Modena, quartier station des bus. Chauve-souris.
Modena, ferme le long du périf. Requin blanc.
Tags street-art Modena Italy

Un petit bout de parmesan ou toute la meule?

visite de la fromagerie "caseificio" Caretti dans la région de Bologne
visite de la fromagerie « caseificio » Caretti dans la région de Bologne

Ce n’est pas la peine de coller votre nez sur l’écran car seule une visite réelle dans ces lieux donnera satisfaction à vos sens, je vais quand même vous raconter un peu de quoi il s’agit. J’ai eu l’occasion de visiter ce « caseificio » Caretti  producteur de parmesan dans la région de Bologne, un de ceux qui ont été sinistrés lors du tremblement de terre de 2012. Bien que chaque étape de la visite était intéressante j’ai carrément craqué à la fin dans le hangar: une caverne d’Ali Baba avec des tonnes de meules rangées comme dans un labyrinthe ou se perd le pécher de gourmandise! On nous a expliqué le procédé de fabrication en deux minutes donc ne comptez pas sur moi pour tout vous dire, mais j’ai retenu que le lait est partiellement écrémé dès le début donc on peut en manger même à la diète et rien que ça pour moi c’est suffisant pour terminer la visite par la boutique et repartir les mains pleines. Le lait suit une préparation donc très précise qui date du moyen âge, dont les étapes sont reproduites à l’identique depuis lors ce qui assure la qualité de ce qui est estampillé. Tout d’abord les vaches ne mangent que ce qui pousse dans une région limitée, et le lait n’est ramassé que dans les fermes y qui produisent le lait selon ces critères sélectifs. Les cuves de cuivre servent à la cuisson du lait, un peu comme des marmites géantes de sorcières gourmandes, dont chacune reçoit 100 litres de lait, la dose pour sortir deux meules. Elles sont moulées dans une forme une journée, puis dans une autre avec un cercle texturé de l’appellation contrôlée pour que la forme soit marquée dès le départ. Ensuite elles sont démoulées et mises dans des grilles pour aller au bain de sel quelques temps. Après seulement l’affinage commence et peut durer entre 12, 18, et 30 mois selon la demande. Chaque meule pèse dans les 50 kilos et est manipulée régulièrement au fil des mois pour bien sécher sans moisir. Celles qui ne sont pas approuvées, qui ont un trou d’air dedans ou autre petit défaut, sont grattées de leur croute pour retirer toute trace de l’appellation contrôlée et sont revendues comme fromage local moins cher ou même moulinées dans des mix de fromages en sachet. Le parmesan se mange tout seul, avec un filet de vinaigre balsamique de Modène, gratté en copeaux dans de la salade, en poudre sur des pâtes ou sur des farcis, et bien d’autres façons encore. Sur ces derniers mots je vous souhaite bon appétit!

Venise, bas les masques!

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une de ces belles choses qui m’émerveillent. Bas les masques sur Venise!  Cherchez la méduse  ….

J’ai souvent vu dans le passé des masques dits « vénitiens » dans des boutiques à Paris ou ailleurs et je sais maintenant pourquoi je n’aimais pas ça. Je les trouvais fades et fragiles ou pire dénués de caractère à la limite du tartignole et quasi tous pareils, mais je sais maintenant que ce qui se trouve dans ces échoppes sont des contrefaçons faites à la chaine sans aucune passion ni savoir faire, du bidon’style et rien d’autre. C’est à Venise qu’il faut aller pour voir à la source et chez les créateurs ce qui se fait de mieux, attention là encore faites bien attention à la contrefaçon: un masque vénitien est en papier mâché (cartapesta) et pas en plastique, certains marchands peu scrupuleux vendent du made in très loin sans vergogne alors rendez vous dans des ateliers ou boutiques d’artisans italiens. J’ai vu plusieurs boutiques d’artisans tous aussi excellents et dans des styles différents.

Certaines se spécialisent dans les masques d’animaux, on peut y voir des têtes très expressives de cochon de chien de kangourou de cheval et de dragon, soit ressemblants avec les touches de peintures imitant les poils des animaux, soit masqués eux même comme si cochon allait danser avec un masque d’arlequin. Certaines sont spécialisée dans un style coloré à dominante dorée et la boutique toute entière est un soleil à plusieurs visages. Ces boutiques interdisent les photos donc je ne pourrai pas illustrer tout ce que je décris et vous faudra imaginer un peu comme si vous y étiez avec moi. Les costumes ont des finitions de couture de très haute qualité, et j’ai pu voir des merveilles de broderies allant du plus chic classique au plus extravagant plein de strass, des styles différents mais avec le point commun de la recherche de magnificence. Ces visages et ces costumes me font rêver, on a l’impression de voyager dans le temps ou d’être un personnage de roman ou de théâtre issu tout droit de la comédia dell’arte, comme si le jeu et la réalité ne faisaient qu’un … comme si grâce au travestissement on devenait un instant plus sensationnel plus spirituel plus sympathique meilleur orateur … heureux possesseur d’un peu de cette magie qui rend tout plus beau.

 

Ca’ del Sol
L’une de ces boutiques à la réputation établie m’a autorisé à photographier et s’est même prêtée au jeu de costumer mes enfants pour illustrer encore mieux le sujet. Donc ma fille s’est retrouvée dans un costume violet composé d’une cape à capuche avec chapeau à plumes et masque, et mon fils en Casanova au masque clair et chapeau tricorne noir. J’aime beaucoup la photo ou ils sont devant la boutique dont l’encadrement est décoré de masques peints à même le mur. Ca’ del Sol est située tout près de la place San Marco à quelques pas derrière le pont des soupirs, et a la particularité d’avoir l’atelier juste en face de l’autre côté du petit pont sur lequel posent mes enfants. Les masques donc sont en papier mâché (pas avec les dents bien sûr!) et sont faits dans les locaux de l’atelier en face. Au toucher à l’intérieur on reconnait l’aspect du papier, et si on touche un masque en plastique c’est plus lisse. Les décors sont peints et des matériaux sont ajoutés en ornement comme du papier imprimé de la dorure des rubans de la dentelle des plumes, ou des cartons courbés ornés de grelots pour les bouffons. Leurs costumes aussi sont splendides et l’art de l’artifice jusque dans les accessoires (cannes épées gants chapeaux …) est fignolé avec amour.

On peut aussi acheter des masques vierges à décorer soi même et des petits personnages en plâtre à peindre. De ce type de production on en trouve quasi partout chacun vendant ses modèles qui souvent sont quasi identiques puisque tout le spectacle du carnaval ou presque tourne autour des personnages de la même comédie. Il y a l’arlequin qui est mondialement connu grâce à son dessin de costume si particulier mais il n’est pas tout seul, loin de là! Les modèles sont sculptés et modelés en argile, à partir desquels sont fabriqués les moules qui serviront à produire des masques en papier mâché. Ca’ del Sol propose des cours pour fabriquer son propre masque, j’ai vu ça sur leur site et franchement ça donne envie! Et vous? Ça vous tente un cours à Venise? Lien du site web:  Ca’ del Sol

Un autre article sur le thème de Venise et Murano se trouve ici, pour une visite différente.
Bon voyage virtuel …. et bises de Venise!