1976 Mon premier bijou

Retrouvé parmi des trésors oubliés, mon tout premier bijou. À l’époque il était de mise pour la fête des mères de faire réaliser aux enfants de beaux colliers de nouilles et des cendriers effroyables pour la fête des pères. Heureusement que la maîtresse de ma classe était réfractaire à ces choses horribles et nous proposait des activités artisanales très sympathiques.

En dernière année de maternelle, elle nous avait fait faire un bijou à nos mamans. Forcément, le style est d’époque, que je daterais de l’année 1976. Je me souviens avoir aussi travaillé de la terre à cuire, et fait du découpage, qui revient à la mode d’ailleurs, dans du papier peint. De cette période, ne me reste aucun autre vestige que ce bijou. Sur une plaque de métal, quelques gouttes de couleur à cuire d’un côté, et appliquée au pinceau pour la fleur de l’autre. S’il n’y avait pas tant de ce vert, on pourrait dire que ce sont les couleurs de la Meduse!

Des papillons impatients


Je suis en rupture de stock de fermoirs… J’en ai commandé, mais, malgré les 8E de frais de secrétariat et gestion en plus de toute commande, et en plus des frais de port, ils ont besoin de 15 jours pour envoyer le paquet! plus 5 jours ouvrés de poste pour l’international, faut pas être pressé! En attendant, voilà mes impatients, des pendentifs décorés de papillons, et un dé avec des fleurs à la place des numéros.

verts foncés et or d’automne

Un sautoir à boules mèmère sur cordon brun et sa bourse de rangement assortie, tissu et peau.
A partir de ça, j’ai eu envie d’un anneau et d’un porte clefs.
Bien sur, un sautoir est plus beau s’il est porté par dessus un collier court, j’y ajoute donc au choix, deux pendentifs.
Un rond dans un anneau d’argent indien, reversible, un côté fleuri et l’autre à spirales. L’autre est carré avec une breloque accrochée en dessous. Pour les boucles d’oreilles, je suis perplexe, des clous ou des pendants?