Scuola a turno

scultura “manifesto” stato d’anima in lockdow fatta nel 2020 cotta a febbraio 2021

Siamo felici lo stesso, ma bisogna ammettere che dobbiamo sbrigare le sculture, non si prende nemmeno il tempo di pisciare. Ieri ho finito un ritratto, e osservando le foto vedo solo che erano necessarie ancora ore di lavoro. Questa fotografia, scattata dopo l’uscita dal forno delle mie opere dell’anno scorso, mette in scena la scultura fatta durante il lockdown di primavera 2020 che rappresenta una scultura rotta alla quale è stato vietato di “andare” “fare” “pensare” , che ora serve di modella in aula siccome fosse ormai una normalità di soffrire di divieti. Il modello nuovo : fare turni correre e sacrificare lezioni. La presenza delle Nike un aula ha un importanza di significato nell’immagine, un ruolo, un messaggio, il ricordo di ciò che fu una vittoria che ora predomina nella nostra speranza. L’arte deve interpellare, non solo i sensi con l’estetica ma anche e direi sopratutto il cuore con lo spirito.

L’école à tour de rôle. Nous sommes heureux quand même, mais il faut admettre que nous devons nous dépêcher avec les sculptures, sans même prendre le temps de pisser. Cette photographie, prise après la cuisson de mes œuvres de l’an dernier, met en scène la sculture faite pendant le confinement de printemps 2020 qui représente une sculpture cassée a qui on a interdit “d’aller” de ”faire” et de ”penser”, et qui à présent sert de modèle en salle comme si dorénavant il serait “normal” de souffrir d’interdits. Le nouveau modèle : aller en cours à tour de rôle courir entre les cours et l’ordi et sacrifier certaines leçons. La présence de la victoire de Samothrace dans notre salle de cours a une signification importante dans l’image, un rôle, un message, le souvenir de ce qui fut une victoire prédomine désormais dans notre espérance. L’art doit interpeller, pas seulement les sens grâce à l’esthétique mais aussi et je dirais même surtout le coeur avec l’esprit.

anatomia artistica étude de la figure

Dessiner « dal vivo » est pour moi l’unique façon de comprendre vraiment toutes les dimensions d’une figure humaine. On peut étudier des années sur photo ou dans des livres mais il n’y a que la confrontation avec la nature elle même que l’on peut en comprendre la complexité. Après ‘faire un joli dessin » c’est toute une autre histoire! C’est cette discipline qui m’a poussé jusqu’à Florence à la recherche de cours de dessin, car il y a ici une « scuola libera del nudo » celle justement ou avait étudié Modigliani que j’aime beaucoup, et qui est située aux Beaux Arts. En consultant les autres cours disponibles j’ai finalement choisi de les suivre tous et pas juste un seul, et c’est fantastique.
Post de blog avec video de la progression d’un dessin d’étude du modèle assis, et photographies d’études de nu de la même modèle et du collègue masculin faits en janvier 2021.

16 gennaio 2021 « Costanza » seduta con panneggio bianco
16 gennaio 2021 disegno in aula di anatomia
9 gennaio 2021 « Costanza » seduta con la gamba tesa in avanti
15 gennaio 2021 modello « Viking in piedi »
22 gennaio 2021 modello « Viking seduto »
30 gennaio 2021 Costanza in blu jeans aperti
22 et 23 janvier 2021

Siesta al fiume bozzetto

autoritratto autoportrait à la rivière

Autoportrait sans recherche de ressemblance physique, la ressemblance réside dans l’attitude. La sieste au fleuve est un moment d’armonie avec la nature, de silence rythmé par le cours de l’eau, de bien-être propice à la rêverie et à la créativité. Il faudrait indiquer en montagne des panneaux « silence armonie en cours » pour éviter aux gens de hurler leur enthousiasme devant les paysages. « Comme c’est beau! » Pensez-le ne le dites pas on le sait.
Bientôt la suite de ce travail d’étude avec une version plus grand format en plâtre et en cire.

sieste à la rivière accrochée au rocher les jambes dans l’eau
bozzetto original en argile vu de dessus
traduction du bozzetto d’argile en plâtre et patine d’acrylique
positif en plâtre patiné à partir d’un moulage de l’original en argile