rétrospective 1991, dessins


 

dessin3

dessin5

dessin6

gaulois

Faits à partir de modèles en plâtre en cours de dessin classique au siècle dernier 🙂 ce sont des dessins au crayon gras du HB au 9B sur des feuilles 50x70cm ou un peu moins pour certains. Je les aime tous sauf Apollon à qui j’ai collé un défaut sous le nez. J’aime le sourire intelligent de l’ange, la sensualité du garçon, la souffrance de la Méduse et la douce majesté de Vénus. Voyons voyons … quel est le point commun entre tous ces modèles? Les bouclettes? le regard vide? Le crayon? …. allez c’est facile!

 

milo_venus

Les originaux commencent à jaunir,  ceux qui sont trop près de la lumière comme la Méduse et le garçon plus que les autres, il va falloir les déplacer pour les conserver. Les images que vous voyez sont retouchées pour retirer le jaunissement. Venus est en place dans ma chambre sur un mur vert pinède, la Méduse est dans l’escalier qui descend à l’atelier comme pour indiquer le chemin de l’antre de la bête, et le jeune romain est accroché studieux au dessus de mon bureau. Les autres dorment dans le placard avec les autres dessins et peintures scolaires.

J’espère que cette rétrospective vous aura plu autant j’ai aimé revoir ces dessins. A cette occasion je me suis souvenue de ces tabourets inconfortables et des chevalets asymétriques, du prof avec sa grande écharpe de genre assorti à la noble particule de son nom, du squelette humain et des guirlandes de plâtres sur les étagères, de l’escalier en bois de cette vieille bâtisse, de mes camarades, des fringues moulantes de l’époque avec des fleurs, de la rue St Honoré et de l’odeur de la ligne numéro un du métro, la station Lourmel et le pain juste en face, la construction du parc A.Citroën, l’appartement de mes parents et des 1000 francs de mon boulot de pionne …

13 réponses sur “rétrospective 1991, dessins”

  1. C’est du beau travail tout ces dessins, Catherine !
    Ce sont tous des « études »…aux crayons, avec des ombres et les lumières…
    Ils sont tous Grecs, non ?
    Tous dans des musées(originaux et copies), dans le monde entier…Du moins, dans beaucoup de pays….

    J’ai gardé quelques dessins de mes cours de dessins, et de mes cours sur l’Egypte, dans le secondaire mais pas en études sup, puisque j’ai fait l’école d’infirmière…Mais, j’étais la reine du beau dessin de tous les organes et schémas du corps humain (muscles, os, peau, cellules, etc…)et comme j’ai une excellent mémoire visuelle, cela me permettait de les savoir parfaitement, avec toutes les légendes…

  2. Pascale il y a de la recherche, je ne sais même pas les réponses à toutes tes questions #-o
    Gadouille y’a de la recherche mais l’ange regarde de l’autre côté o:-)
    Tewee perdu car certains sont des dieux donc immortels B-)
    Mag c’est bien vu mais ça n’est pas ça non plus (*)
    …. c’est bien plus simple et tellement simple
    …. allez je donne un indice:
    Il y a un rapport direct, un peu comme une parenté, avec une de mes activités préférées peut être aussi une des vôtres *-:)

  3. C’est génial … à te lire, je m’y croyais … ça donne envie de remonter le temps et de découvrir cet univers que je ne connaissais pas du tout … Merci pour cette échappée belle ! Biz

  4. Simple…ils sont sortis de ton crayon ou ils ont tous la bouche sous le nez,le nez au milieu de la figure et les yeux en face des trous…hihihi bisous
    lulianne

  5. Sissy si tu as la machine à remonter le temps j’ai quelques décisions stupides à ne pas faire appelle moi 🙂
    Lulianne … GAGNÉ avec le mot figure!
    Ce sont des figures, des sculptures, des personnages! Et oui le point commun de ces dessins est qu’ils représentent quelqu’un et le lien de parenté avec les activités polymère est : le modelage de personnages!
    Bisous à toutes!

  6. et la mythologie.
    et ton trait de crayon qui fait ressortir l’émotion et le sentiment profond de chaque personnage.
    très émouvant!!!
    le plus poignant étant la souffrance de la méduse (la beauté est innée mais la souffrance est infligée!)
    bise
    béa

Les commentaires sont fermés.