Faux Murano

MURANO « la vraie »
Murano est une île vénitienne, mais aussi le nom donné au travail du verre réalisé dans le style spécifique vénitien. Les perles de Venise sont reconnaissables à leurs inclusions de motifs et de couleurs dans du verre finement œuvré. le motif “millefiori” par exemple prend racine là bas, il s’agit de tubes de verre dont le motif de fleur parcours la longueur, il se découpe et s’arrondit, offrant ainsi des perles identiques contenant des fleurs aux extrémités et des rayures sur le pourtour. Cette technique plait tout particulièrement aux polyméristes car elle est adaptable à la pâte modelable crue, à la différence que la fleur coupée ne figure pas dans du verre transparent. Une autre perle de Venise est fort connue, la perle dont le verre contient de la feuille de métal, soit directement dans le verre soit autour d’une couleur de base puis recouvert de verre transparent. Ces perles sont d’appellation d’origine contrôlée et des milliers de copies nommées perles italiennes circulent sur les sites de vente, certaines sont même fabriquées bien plus loin.
Loin de vouloir copier pour faire de la contrefaçon, je me suis inspirée de la technique pour essayer de retrouver ce brillant du verre à l’aide de la résine, avec comme base de la polymère, et des artifices colorés pour procéder à des inclusions, comme de la peinture acrylique des encres et de la feuille d’or.

murano-faux-medusa

MURANO « le faux »

Voici un exemple d’ effet verre avec inclusion de feuille de métal : sur une base de polymère marquée recto verso à l’ aide de deux tampons fleuris et recouverte de pigments métallisés en poudre ( voir détail de cette étape dessous sur un modèle similaire ). Pour obtenir cet effet bleu, j’ avais ajouté après cuisson des coups de pinceau de bleus différents en acrylique. Pour la face rose, j’ai essayé d’inclure dans la résine une goutte d’encre rose, elle s’est diluée dans la résine et j’ai du en enlever un peu sinon ça couvrait tout. Attention avec les encres, c’est trop liquide à inclure alors que les corps solides s’intègrent très bien. Ici à droite, d’autres pièces plus petites seulement à reliefs pigmentés pour un assortiment vert,des touches de peinture acrylic aussi, car sous la résine on peut tout mettre!

faux_verre_fimo_resine
faux_verre_fimo_resine

PREPARATION DU SUPPORT EN PÂTE

Ici un exemple de texture à base de tampons à encre fleuri, méthode utilisée pour le médaillon rectangulaire rose et bleu. Les petits carrés verts et bleus sont faits de la même façon mais sur des morceaux de pâte bien plus petits.

Tutoriel complet fimo et resine pour effet verre
Tutoriel complet fimo et resine pour effet verre

IDEES DE BASES COLOREES
Soit avec des acryliques soit avec des peintures à solvants, utiliser seulement des couleurs adaptées à la polymère. Ici un exemple d’utilisation de couleur “vitrail” qui ne se cuit pas et qui s’applique après cuisson du support en pâte. Il faut également faire attention aux peintures à cuisson car elles vont à 150° alors que la polymère ne doit pas dépasser 110 ou 130° selon les marques.

EFFET VERRE EN RESINE
>Recouvrir les plaques de polymère avec de la résine pour l’effet MURANO est très simple, mais il faut être patient. Il faut d’abord poser une couche de résine puis ajouter des feuilles de métal, recouler quelques goutes de résine et s’assurer que les feuilles soient bien recouvertes. Il ne reste qu’à laisser sécher dans un lieu plat et abrité 24 heures au moins avant de toucher.

Pour voir la fiche sur la résine et prendre connaissance des conseils d’utilisation, consulter la fiche « RESINE »

Autre vue de MURANO à travers le MILLEFIORI

6 réponses sur “Faux Murano”

  1. Bel essai ! Je trouve le bleu et or particulièrement réussi ! Qu’est-ce que tu vas en faire ? Une cale à poncer ou un porte-clés ?
    Bisous
    Sylvie

  2. Rhhhhhhhhhhhhhha! Medusa! C’est interdit de faire des trucs pareils! Comment veux tu qu’on s’en remette!!! Bon tant pis, tu l’auras voulu : tu seras copiée!!!
    Bises

Les commentaires sont fermés.