Chronique villageoise de Michel Roumilhac

 » Prix des Lecteurs 2007″ Obtenu  lors des « Rencontres Arts et Littératures » qui se sont tenues en
Haute-Vienne à Roussac le 1er juillet 2007.
Lettre de l’auteur à ses futurs lecteurs

Saint-Martin-sur-Vasouille,
à deux doigts du printemps,
Cher(e) ami(e) ou ……………….( Si la nature de nos relations ne correspond pas à cet intitulé, ce que je trouverais dommage, je vous laisse le soin de choisir la formule la mieux adaptée et de l’inscrire dans l’espace pointillé prévu à cet effet)

Erwann, pêcheur breton dans la région de Douarnenez, m’écrit régulièrement pour m’expliquer que les sardines qu’il récolte sont si disciplinées que dès qu’il les cueille, elles perdent la tête et, dans un ordre parfait, tel un corps de ballet, se rangent en quinconce dans des boîtes conçues pour dont il n’a plus qu’à sertir le couvercle. Et il a raison Erwann, non seulement ses sardines sont bonnes, mais il en parle bien. Il doit savoir que je suis sénior car aujourd’hui, j’ai le temps de lire sa prose et de goûter ses sardines. Auparavant, je n’aurais, faute de temps, même pas ouvert son courrier et me serais privé du plaisir de déguster sa production. Pourtant, les sardines en boîte c’est bien commode quand on est pressé et surtout, c’est vite réchauffé pour qui les préfère tièdes !
Et si je trouve le temps de lire, il m’arrive aussi d’en disposer un peu pour écrire, mais si la mer pouvait venir assez près de Saint-Martin, peut-être que j’essaierais d’aller pêcher la sardine. Ne courons pas deux poissons à la fois, à chacun son rôle ! Pour ce qui est de CHRONIQUE VILLAGEOISE, si je précise que l’illustration est l’œuvre de Géraud Chaumeil, le recto me paraît être suffisamment explicite.
Pratiquement, n’étant jamais aussi bien servi que par soi-même, j’ai résolu d’en assurer la diffusion sans intermédiaire au prix de 15 € (à régler par chèque libellé à mon nom et expédié à mon adresse).
Soyez aimable d’ajouter 3 € pour les frais de port à moins que vous ne passiez par la maison. Dans ce cas, pensez à vous annoncer, il y aura toujours des sardines pour vous accueillir.
A bientôt. Bien cordialement.
Et si vous souhaitiez les coordonnées d’Erwann, c’est bien volontiers que je vous les ferais parvenir……….
Michel ROUMILHAC

4 réflexions sur « Chronique villageoise de Michel Roumilhac »

  1. Tous mes voeux à mon cher beau père, je lui souhaite le succès pour ce roman (qu’il me tarde de lire…) et de continuer d’écrire (comme ça ma mère fait ce qu’elle veut !) et puis n’oublie pas de passer me voir (1032 klms + loin !) Bisouxxxxx

  2. coucou !

    C’est une BD sur les bretons ? ça m’intéresse !

    Ma belle mere s’en va en France la semaine prochaine.. Écris moi on peut peut-être s’arranger ?

    M-H from de l’autre bord de l’océan

  3. coucou de Marseille

    oui,oui,oui la sardine( le bateau à bouché le port
    de M… non de Château…)
    Bref l’idée de la boite de s… est géniale mais j’attends le prochain livre et j’irai le chercher pour économiser les 3 euros en plus je t’apporterai une grande boite de poisson…
    A +++++ Agnès des Bouiges 23

Les commentaires sont fermés.